Poster électronique

Di.133 - Sommes-nous réellement en mesure de dépister la tuberculose latente ? Comparaison de l'intradermoréaction (IDR) et des tests de détection de l'interféron gamma (IGRA) avant l'introduction d'une biothérapie: méta-analyse
M Locci (1); F Erny (1); F Barchechath-Flaisler (1); JL Leroux (1); C Gaujoux-Viala (1); - (1) Nîmes - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 24 fois.
Résumé
Introduction

Il est actuellement recommandé de dépister la tuberculose latente chez les patients candidats à la mise sous biothérapie. Mais plusieurs techniques existent : 2 tests de détection de l’interféron gamma (IGRA) - QuantiFERON et T-SPOT- et l'intradermoréaction (IDR). De plus, la plupart de ces patients sont traités par immunosuppresseurs (corticothérapie, traitements de fond synthétiques) qui peuvent influencer les résultats de ces tests. L’objectif de ce travail est d’évaluer la concordance de ces différentes techniques de dépistage avant biothérapie et l'impact des traitements immunosuppresseurs sur ces différents tests.

Patients et Méthodes

La recherche a été effectuée dans les bases de recherche MEDLINE, EMBASE et COCHRANE jusqu'en Avril 2013. Les études évaluant la performance d’au moins 2 tests parmi les tests IGRA (QuantiFERON et T-SPOT) et l'IDR chez les patients souffrant d'un rhumatisme inflammatoire ou d'une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) ont été retenues. La concordance a été étudiée par le coefficient kappa, l'impact des traitements sur la positivité des tests par des Odds-Ratios poolées calculés par méta-analyse, en utilisant la méthode de Mantel-Haenszel. En cas d’hétérogénéité significative, un modèle à effets aléatoires a été utilisé.

Résultats

Sur 533 études, 45 études ont été inclues dans l'analyse (n = 9226 patients). La concordance entre les résultats de l'IDR et des IGRA était faible : le coefficient Kappa entre l'IDR et le QuantiFERON a pu être calculé dans 18 études, entre 0.03 et 0.52. Il était faible dans 15 études (<0.4), et modéré dans 3 études (0.4-0.6). Le coefficient Kappa entre l'IDR et le T-SPOT a été calculé dans 7 études : il était compris entre 0.13 et 0.4, faible dans 6 études et modéré dans 1 étude. Par ailleurs, la concordance des IGRA entre eux était modérée. Sur 8 études, les kappa étaient compris entre 0.28 et 0.71 : faible dans 1 étude, modéré dans 5 études et bon dans seulement 2 études. Il n'a pas été retrouvé d'influence significative du traitement immunosuppresseur sur les résultats du QuantiFERON (7 études-OR poolé : 0.86, IC 95% 0.64-1.15) et ceux du T-SPOT (4 études-OR poolé : 0.89, IC 95% 0.63-1.26). Par contre, la corticothérapie était associée à une diminution significative du taux de T-SPOT + (2 études- OR poolé : 0.45, IC 95% 0.23-0.89) et à la limite de la significativité pour le taux de QuantiFERON + (3 études- OR poolé : 0.63, IC 95% 0.38-1,02).

Conclusion

Le dépistage de la tuberculose latente soulève certaines interrogations, notamment devant la faible concordance entre les deux tests IGRA. Un traitement immunosuppresseur préalable n'influençait pas significativement le résultat des tests IGRA. Par contre, une corticothérapie diminuait la positivité des 2 IGRA.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM