Poster électronique

Di.08 - Intérêt de l'échographie pour le diagnostic de chondrocalcinose articulaire
PA Juge (1); S Ottaviani (1); A Aubrun (1); G Gill (1); E Palazzo (1); O Meyer (1); P Dieudé (1); - (1) Paris - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 114 fois.
Résumé
Introduction

L'identification de cristaux de pyrophosphate de calcium dihydratés (PPCD) dans le liquide articulaire, par microscopie optique constitue le gold standard pour établir le diagnostic de chondrocalcinose articulaire (CCA). Cependant, cette analyse n'étant pas toujours faisable en pratique courante, l'imagerie prend une part importante dans le diagnostic de chondrocalcinose, notamment la radiographie standard ou plus récemment l'échographie. Peu d'études ont évalué la performance de l'échographie articulaire dans le diagnostic de CCA. L'objectif de cette étude est : i) étudier la sensibilité et la spécificité de l'échographie articulaire et de la radiographie standard dans le diagnostic de la CCA en les comparant avec l'analyse microscopique du liquide articulaire, ii) évaluer l’apprentissage de l’échographie en comparant la concordance des résultats obtenus entre un échographiste senior et un junior.

Patients et Méthodes

Etude longitudinale incluant les patients ayant une hydarthrose ou arthrite du genou. Une analyse du liquide articulaire était effectuée en aveugle des résultats de l’échographie à la recherche de cristaux de PPCD, correspondant au gold standard pour le diagnostic de CCA. Des radiographies standard des genoux de face et profil étaient réalisées à la recherche de signes directs de CCA (méniscocalcose et calcification articulaires) et interprétées en aveugle des résultats de l’échographie et de l’analyse du liquide articulaire. Une échographie (Esaote Technos) des 2 genoux était pratiquée en aveugle par un rhumatologue senior et junior. Les signes échographiques évocateurs de CCA recherchés étaient : la présence de calcifications méniscales (interne et externe) et intra-carticlagineuses, soit 6 sites par patients. Les ménisques étaient examinés par balayage longitudinale à divers degré de flexion du genou. Le cartilage trochléen en transversal et longitudinale, genou en hyperflexion.
La reproductibilité (coefficient de corrélation k) inter-observateur était calculée.

Résultats

Un total de 32 patients avec épanchement du genou ont été inclus (âge moyen : 66,5 +/- 15,6 ans, 56% d'hommes). Des cristaux de PPCD dans le liquide articulaire ont été visualisés chez 16 (50%) patients. Les 16 autres patients avaient une goutte (n = 6), une arthrose (n = 5), une spondyloarthrite (n = 2), une polyarthrite rhumatoïde (n = 2) et pseudopolyarthrite rhizomélique (n = 1). L’analyse radiographique montrait des signes de CCA chez 11 patients (Sensibilité : 69%, Spécificité : 100%). L'échographie retrouvait des calcifications intra-méniscales et/ou intra-cartilagineuses chez 18 patients (Se : 100%, Sp : 87,5%). La visualisation de calcifications étaient plus fréquente dans les ménisques (Se : 87,5%, Sp : 87,5%) qu’au sein du cartilage (Se : 75%, Sp : 93,4%).
Les deux examinateurs ont eu les mêmes conclusions diagnostiques pour 28 des 32 patients (87.5%). Le coefficient de corrélation k calculé était excellent à 0,91. La concordance était meilleure pour la recherche de calcifications intra-cartilagineuses (k = 0.81) que dans les ménisques (k = 0.75).

Conclusion

Cette étude confirme l'intérêt diagnostique de l'échographie dans le dépistage de CCA des genoux avec une sensibilité plus élevée que la radiographie standard. L’échographie est par ailleurs facilement réalisable en pratique courante (durée d’examen < 15 min), très reproductible avec un temps d’apprentissage court.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM