Poster électronique

Di.110 - Un taux élevé d’anticorps anti-CCP est un facteur prédictif de bonne réponse au rituximab dans la polyarthrite rhumatoïde
A Gardette (1); S Ottaviani (1); F Tubach (1); P Nicaise-Roland (1); E Palazzo (1); G Gill (1); O Meyer (1); P Dieudé (1); - (1) Paris - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 34 fois.
Résumé
Introduction

Plusieurs études ont rapporté que le statut anti-CCP positif était prédictif d’une bonne réponse au rituximab (RTX) dans la polyarthrite rhumatoïde (PR). Toutefois, si l’approche qualitative est aujourd’hui validée aucune approche quantitative n’a évalué l’influence du taux d’anti-CCP sur la réponse au RTX. L'objectif de cette étude est d'évaluer l’influence des taux sériques d’anticorps anti-CCP sur la réponse au RTX à M6 chez les patients atteints d’une PR active.

Patients et Méthodes

114 patients atteints de PR traités par RTX ont été inclus de façon rétrospective. Les taux sériques d’anti-CCP étaient recueillis avant l’initiation du traitement. Après six mois de traitement, les variations du DAS28, de l’EVA douleur, de la VS et de la CRP, du NAD et du NAG, et de la consommation en corticoïdes ont été analysées. Le critère principal de jugement était la diminution du DAS28 ≥ 1.2 à M6. Les critères secondaires étaient la bonne réponse EULAR (diminution du DAS28 ≥ 1.2 et DAS28 ≤ 3.2) et la rémission EULAR (DAS28 ≤ 2.6).

Résultats

114 patients (81.6% de femmes, âge médian de 53.3 [45.7-61.2] ans, durée médiane d’évolution de la maladie 10.9 [4.0-16.0] ans, 75.2% statut FR positif) ont été inclus. Les anticorps anti-CCP étaient présents chez 81.6% des patients avec un taux médian de 583 [195-1509] U/ml. Une diminution du DAS28 ≥ 1.2 était observée chez 38.6% des patients. Après analyse univariée, un taux élevé d’anti-CCP était un facteur indépendant de bonne réponse au RTX (médiane 1122 [355-1755] vs 386 [149-800] U/ml, P = 0.0191) à M6. En analyse multivariée, un taux d’anti-CCP ≥ 1000 U/ml était plus fréquemment associé à une diminution du DAS28 > 1.2 (OR 9.17 [2.89–29.06], P = 0.0002) ; une meilleure bonne réponse EULAR (4.26 [1.52–11.95], P = 0.0059), et une tendance était notée pour la rémission EULAR (2.52 [0.78–8.12], P = 0.1207). Un taux élevé d’anti-CCP était aussi prédictif d’une diminution plus importante i) du DAS28 (P = 0.0371) ii) du NAD (P = 0.0469), à M6.

Conclusion

Un taux élevé d’anti-CCP est un facteur prédictif indépendant de bonne réponse au RTX dans la PR. Ce test, de pratique courante, pourrait aider à une meilleure sélection des patients atteints de PR pour lesquels une biothérapie par RTX est envisagée.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM