Poster électronique

Lu.135 - Quelle est la reproductibilité du score mSASSS dans la pratique clinique des centres participants à DESIR ? Comparaison avec une lecture centralisée comme gold standard
P Claudepierre (1); C Jacquemin (1); M de Hooge (2); A Feydy (3); M Reijnierse (2); A Saraux (4); M Dougados (3); D Van Der Heijde (2); - (1) Créteil - France; (2) Leiden - Pays-Bas; (3) Paris - France; (4) Brest - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 56 fois.
Résumé
Introduction

Les radiographies du rachis sont considérées comme le gold standard pour l’évaluation des anomalies structurales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante. Le score mSASSS (modified Stoke Ankylosing Spondylitis Spinal Score) est la méthode d’évaluation de choix.
Dans les études cliniques et les essais thérapeutiques, le mSASSS est le plus souvent effectué par au moins un lecteur entrainé. Dans la pratique quotidienne, la capacité des rhumatologues et des radiologues à utiliser le mSASSS de manière appropriée sans entrainement spécifique est inconnue. Il en est de même pour l'impact éventuel sur les études de l’utilisation du score par plusieurs lecteurs dans différents centres, comme c’est le cas dans la pratique quotidienne.
L'objectif de l'étude a donc été de comparer les résultats du mSASSS entre une lecture locale des radiographies et une lecture centralisée (gold standard) dans des spondyloarthrites axiales probables récentes.

Patients et Méthodes

Des patients, âgés de 18 à 50 ans, souffrant de rachialgies récentes chroniques (≥3 mois, ≤ 3 ans), et venant de 25 centres en France (n = 708), ont été inclus dans la cohorte DESIR (Devenir des Spondylarthrites Indifférenciées Récentes). Le score mSASSS des radiographies de profil du rachis cervical et lombaire disponibles à l’inclusion était calculé par un radiologue ou un rhumatologue local, qui pouvait avoir accès aux données cliniques du patient. Ensuite, 2 lecteurs entrainés spécifiquement, ont calculé indépendamment et de manière centralisée, le score des mêmes radiographies, en aveugle de toute autre donnée. En cas de désaccord entre les deux lecteurs centraux, un radiologue expérimenté tranchait.
Les taux de concordance pour les mSASSS, normaux (<1) ou anormaux (≥1), étaient calculé d’une part entre les deux lectures centralisées, et d’autre part entre la lecture locale et les lectures centralisées (kappa, % de concordance). Pour la comparaison entre les lectures centralisées et locales, le score mSASSS des 2 lectures centralisées était combiné.

Résultats

Les patients ayant des données radiologiques complètes (n = 664) ont été inclus. La grande majorité des patients avait un score mSASSS normal à la fois en central et en local (cf tableau). La concordance entre les deux lectures centralisées était de 89,3% avec kappa = 0.5. En comparant les lectures locales et centralisées, la concordance était de 72,2% avec kappa = 0,19. Le mSASSS était ≥1 chez 169 patients en local contre 119 en central.

    Lecteur 2
Lecteur 1   mSASSS ≥1 mSASSS <1
mSASSS ≥1 45 29
mSASSS <1 42 548
  Kappa = 0.50 / Concordance= 89.3%
    Score centralisé
Score local   mSASSS ≥1 mSASSS <1
mSASSS ≥1 52 117
mSASSS <1 67 427
  Kappa = 0.19 / Concordance= 72.2%

Conclusion

Le taux de concordance entre 2 lecteurs entrainés de manière centralisée est plus important qu’entre des lecteurs centraux et un lecteur local. La lecture locale tend à surestimer les anomalies radiologiques du rachis en comparaison au gold standard d’une lecture centralisée.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM