Poster électronique

Di.01 - Effet du mannitol sur la stabilité de l'acide hyaluronique dans un modèle de stress oxydatif induit par le couple xanthine/xanthine oxydase
M Rinaudo (1); B Lardy (1); T Conrozier (2); - (1) Grenoble - France; (2) Belfort - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 25 fois.
Résumé
Introduction

L'arthrose est une maladie dégénérative dans la pathogénie de laquelle les radicaux libres oxygénés ou dérivés réactifs de l'oxygène (DRO) jouent un rôle délétère important en particulier dans les mécanismes de dégradation de l'aggrécane et de l'acide hyaluronique (HA). Ce dernier joue un rôle clé dans la lubrification de l'articulation et l'absorption des chocs, ce qui a conduit au concept de viscosupplémentation, qui consiste à injecter dans l'articulation arthrosique un HA de haut poids moléculaire (PM) destiné à remplacer et/ou à induire la sécrétion d'AH endogène. Néanmoins le HA injecté est lui aussi la cible des DRO et est rapidement dégradé à son tour.

Objectif : Etudier la capacité du Mannitol (Mn), un puissant capteur de DRO, à réduire la dégradation du HA exogène, en utilisant un modèle de stress oxydatif induit par le couple xanthine(X) + xanthine oxydase (XOD). XOD est une flavoprotéine catalysant l' oxydation de l' hypoxanthine en xanthine puis en acide urique en générant de grandes quantité d'anion superoxyde.

Matériels et Méthodes

Un AH de PM 0,8mDa puis une solution du même HA 8g/L + 35g/l de Mn ont été soumis à un stress oxydatif généré par l'addition de X + XOD à différentes concentrations. Les propriétés rhéologiques des 2 solutions ont été étudiées avant puis après 24 heures de stress oxydatif à température ambiante. La viscosité a été mesurée à l'aide d'un rhéomètre cône-plan à 25° C et sa valeur a été déterminée en fonction du gradient de vitesse. Le PM du HA des 2 solutions a lui aussi été mesuré, par chromatographie d'exclusion stérique, avant et après stress oxydatif.

Résultats

En présence de X/XOD on constate une dégradation du HA attestée par : 1) une diminution de sa viscosité proportionnelle à la concentration en XOD, 2) une diminution importante (-36,6%) de son PM.
En revanche, après adjonctio de Mn, le HA paraît stable : 1) sa viscosité n'est pas modifiée, 2) son PM ne diminue que très modérément (-11.9%) seulement à la plus forte concentration de XOD.

         Initial   + 16μl* XOD   +32 μL* XOD
      Acide hyaluronique (HA)    787 000 Da    621 450 Da    498 900 Da
         HA + Mannitol 35g/l    768 900 Da    717 750 Da    677 150 Da
*volume de XOD ajouté dans 4 mL de HA 8g/L.

Conclusion

Une concentration élevée en mannitol (35 g/l) protège le HA de la dégradation médiée par les DRO. Ces résultats in vitro suggèrent que le mannitol pourrait augmenter le temps de résidence intra-articulaire de l'acide hyaluronique exogène et par conséquent pourrait être susceptible d'améliorer l' efficacité et/ou la durée d'action de la viscosupplémentation, justifiant la réalisation d'études in vivo.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM