Poster électronique

Di.144 - Aspects épidémio-cliniques de l’ostéomyélite dans le service de rhumatologie au CHU du Point G
S Touré (1); B Kodio (1); I.S.Pamanta (1), I. Ah. Cissé (1) - (1) Bamako - Mali;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 34 fois.
Résumé
Introduction

L’ostéomyélite est une infection de l’os par voie hématogène affectant les deux sexes [1]. Elle est fréquente chez l’enfant et l’adolescent et favorisée chez l’africain par la drépanocytose. L’ostéomyélite pose au Mali des difficultés thérapeutiques en raison de la possible chronicité.
L'objectif de cette étude est de préciser les caractères épidémio-cliniques de l’ostéomyélite et d'évaluer le pronostic de la maladie avec le traitement.

Patients et Méthodes

L’étude est rétrospective sur 7 ans [1/1/06-31/12/12], portant sur les dossiers d’hospitalisation colligés des patients, référés ou non chez qui le diagnostic d’ostéomyélite a été retenu.

Résultats

Trente sept dossiers de patients ont été retenus, tous hospitalisés au moins deux semaines dans le service puis suivis en externe ou transférés dans un service de chirurgie orthopédique selon l’évolution. L’ostéomyélite est fréquente 5,8% des hospitalisations, l’âge médian est 23 ans 6 mois. Les deux sexes sont paritaires. Le traumatisme et la drépanocytose sont les principaux facteurs prédisposant, 18,9% chacun. La consultation tardive justifie les complications : arthrite de contigüité, fistule cutanée, localisation multiple. Le contexte clinique et biologique associé à l’imagerie autorise une antibiothérapie probabiliste même par excès. Le Staphylocoque est en cause dans 45,9% des cas. Un cas de tuberculose, bien qu’endémique a été retenu. Un cas d’immunodépression au VIH1 a été noté sur 12 patients qui ont accepté volontairement le sérodiagnostic VIH1 et VIH2. Les os longs sont les sites de prédilection mais l’atteinte iliaque n’est pas rare, Tableau 1. Le traitement médicamenteux et les soins locaux n’ont pas suffit à prévenir la fracture pathologique, 18,9%.

Tableau 1 : Répartition selon la localisation clinique et radiographique.
Localisation fémorale 17 30,9 %
Localisation humérale 09 16,4 %
Localisation tibiale 13 23,6 %
Localisation Iliaque 07 12,7 %
Autres localisations (Fibula, Ulna, Scapula) 09 16,4 %










Le fémur est la localisation la plus fréquente, 30,9% des cas, puis le tibia 23,6% ; l’os iliaque 12,7%.

Discussion

L’ostéomyélite est fréquente, 5,8% des hospitalisations, MOYIKOUA et all [2] ont rapporté 1,4 % sur 1800 hospitalisations en 4 ans dans le Service d’Orthopédie-Traumatologie du CHU de Brazzaville. L’âge médian est 23 ans 6 mois. La tuméfaction douloureuse fébrile est le principal motif de consultation. Un traumatisme est fréquemment rapporté avant l’épisode, 18,9%. La co-morbidité ostéomyélite/drépanocytose est avérée et le staphylocoque prédomine ; confirmant les données antérieures [1]. L’antibiothérapie combinée aux soins locaux (drainage d’abcès) ne prévient pas toujours la fracture pathologique des os longs surtout, rendant ainsi la chirurgie orthopédique complémentaire.

Conclusion

L’ostéomyélite aigue survient à tout âge mais affecte plus le jeune adolescent. La drépanocytose est la co-morbidité la plus fréquente. L’immunodépression au VIH y est rarement associée. La tuberculose, bien qu’endémique est peu incriminée.

remonter
35
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM