Poster électronique

Di.178 - Influence de la durée de la maladie sur la concordance de l'examen clinique et échographique dans la polyarthrite rhumatoïde
F Guarrigues (1); S Jousse Joulin (1); M Le Boedec (1); T Marhadour (1); V Devauchelle Pensec (1); D Cornec (1); R Bouttier (1); M Nonent (1); S Gestin (1); L Bressollette (1); A Saraux (1); - (1) Brest - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 39 fois.
Résumé
Introduction

La durée de la maladie dans la polyarthrite rhumatoïde (PR) a été identifié comme une des variables associées à la concordance de l’examen clinique (EC) et ultrasonore (US).

Patients et Méthodes

33 polyarthrites rhumatoïdes débutantes et 42 PR anciennes (≥ 5 ans) ont été inclus dans une étude transversale, indépendamment du degré d’activité de la maladie ou du traitement. Pour chaque patient, 40 sites articulaires ont été évaluées en termes de compte de synovite clinique articulaire (CCA), et échographique en B-mode (B-US) et le Doppler puissance (PD-US). Leurs concordances ont été comparées en utilisant le coefficient kappa (κ) de Cohen. Nous avons évalué les facteurs associés à la concordance clinico-ultrasonore par analyse univariée et multivariée. Ensuite nous avons comparé la concordance CCA/US chez les PR débutantes et anciennes après stratification par groupe articulaire.

Résultats

Sur les 3000 articulations, il y avait 375 articulations gonflées, 549 articulations douloureuses, 798 B-US and 406 PD-US au moins de grade 1. Les MTP et les épaules avaient la plus faible concordance entre l’examen clinique et l’examen ultrasonore (κ <0.2) ; et quelque soit le mode US utilisé, la concordance variait de 0.2 à 0.65 pour les autres sites articulaires. La durée de la maladie ≥5 ans et les articulations douloureuses (B and D mode : p<0.0001), le score d’acticité de la maladie ≥3.2 (B mode : p = 0.02. D mode ; p = 0.04) et les articulations gonflées (D mode : p<0.0001) étaient associés de façon indépendante à la concordance clinico- échographique. Néanmoins, après stratification par site articulaire, la concordance n’était pas significativement différente entre les PR récentes et anciennes.

Conclusion

Cette étude confirme à nouveau que la concordance clinico-ultrasonore est faible. La durée de la maladie est indépendamment associée à la concordance globale clinico-ultrasonore mais l’influence de la durée de la maladie sur les PR débutantes et anciennes semble faible après stratification par sites articulaires.

remonter
157
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM