Poster électronique

Di.07 - L’arthrose de la main est associée à une augmentation de la dégradation du collagène de type II chez les femmes de la cohorte OFELY (Os des FEmmes de LYon)
JC Rousseau (1); E Sornay Rendu (1); O Borel (1); C Bertholon (1); P Garnero (2); R Chapurlat (1); - (1) Lyon - France; (2) Codolet - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 29 fois.
Résumé
Introduction

La main est un des sites les plus fréquents de l’arthrose, maladie qui affecte majoritairement les femmes. Les patients touchés par une gonarthrose, une coxarthrose ou une arthrose de la colonne ont une augmentation significative de la dégradation du collagène de type II mesurée par le CTX-II mais les données concernant ce marqueur sont rares pour l’arthrose de la main. Ce travail a pour but d’étudier les relations entre le CTX-II urinaire et l’arthrose de la main chez les femmes.

Patients et Méthodes

Nous avons étudié 590 femmes de la cohorte OFELY (âge moyen : 61.8 ± 10.2 ans) dont 475 femmes ménopausées. L’arthrose clinique de la main a été définie suivant les critères de l’ACR (Altman, 1990) légèrement modifiés, sans tenir compte des gènes fonctionnelles. L’arthrose de la main a été évaluée au début de cette étude, en même temps que celle du genou et de la colonne par radiographie ainsi que celle de la hanche par questionnaire. Nous avons mesuré les concentrations urinaires de CTX-II par méthode ELISA (Urine CartiLaps®, IDS) chez 186 femmes avec une arthrose de la main (âge moyen : 67.2 ± 8.4 ans) et chez 404 femmes contrôles (âge moyen : 59.4± 10.1 ans). Toutes les analyses statistiques ont été ajustées pour l’âge et la présence d’arthrose au genou, à la hanche et à la colonne.

Résultats

Les concentrations urinaires de CTX-II sont significativement augmentées chez les femmes avec une arthrose de la main (237 ±134 ng/mmolCr) comparées aux contrôles (165 ± 97 ng/mmolCr, p = 0.001) après ajustement pour l’âge et pour la présence d’arthrose au genou, à la hanche et à la colonne. Lorsque les concentrations urinaires de CTX-II sont considérées en quartiles, les patientes ayant des taux de CTX-II dans le quartile supérieur ont un risque relatif de 2.06 (95% IC : 1.3-3.2 ; p = 0.002) d’avoir une arthrose prévalente de la main par rapport aux trois autres quartiles après ajustement pour l’âge et la présence d’arthrose aux autres sites anatomiques.

Conclusion

L’arthrose de la main est caractérisée par une augmentation de la dégradation du collagène de type II. Le CTX-II urinaire pourrait être un marqueur utile pour investiguer l’arthrose clinique de la main.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM