Poster électronique

Ma.95 - Nouvelle prise en charge thérapeutique des lombalgies rebelles mécaniques : la mésoperfusion de ropivacaïne
C Palandri (1); M Kirkos (1); C Guillibert (1); P Martel (1); MH Legros (1); D Arniaud (1); - (1) Marseille - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 23 fois.
Résumé
Introduction

Le but de l’étude est d’évaluer l’efficacité de la mésoperfusion de ropivacaïne chez des patients présentant des lombalgies chroniques rebelles aux techniques et traitements traditionnels. Il s’agit de toute douleur chronique localisée avec une composante neuropathique (en dehors d’un phénomène infectieux ou vasculaire).
Les objectifs principaux de l’étude sont d’évaluer l’efficacité en termes de diminution de la douleur et l’épargne potentielle des traitements antalgiques associés.

Patients et Méthodes

L’étude est réalisée au sein du service de Rhumatologie et concerne 50 patients. Le protocole consiste en deux mésoperfusions lombaires de ropivacaïne (20 ml d’une solution à 7,5 mg/ml) en abord uni ou bilatérale, espacées de deux mois. La perfusion continue de 2 heures est réalisée en hospitalisation de jour.
Un interrogatoire du patient est réalisé lors des deux séances (J0, J60), et par téléphone dix jours après chaque séance (J10, J70). Une dernière évaluation, par téléphone, est effectuée à J90.
Les critères principaux définis sont les douleurs minimale et maximale (Echelle Verbale Numérique EVN) ressenties par le patient au cours du dernier mois (J0, J60 et J90), et au cours des 10 jours suivant chaque séance (J10, J70), ainsi que l’épargne en traitements antalgiques associés.Les critères secondaires sont la durée de soulagement et le taux de satisfaction des patients suite à chacune des séances.
L’analyse statistique des données sera faite en intention de traiter.

Résultats

A ce jour, 38 patients ont été inclus et 29 sont évaluables à J10 : 28 femmes et 1 homme, d’âge moyen 71,83 ans. L’évolution moyenne de l’EVN entre J10 et J0 est de -1.1, de -0.79 pour la douleur minimale (EVN min), et de -2.07 pour la douleur maximale (EVN max).
En ce qui concerne les traitements associés à J10, 6 patients ont une ligne de traitement en moins, et 14 patients ont diminué leur traitement global d’au moins 1 prise/j, les antalgiques de palier 1 étant dans les deux cas les molécules les plus impactées.
Le taux de satisfaction moyen est de 38,3% suite à la première séance.

Conclusion

La ropivacaïne semble présenter une certaine efficacité à court terme sur la douleur, et plus particulièrement sur les crises douloureuses. Les traitements antalgiques associés tendent à diminuer et le taux de satisfaction est satisfaisant compte tenu du caractère rebelle de ces douleurs chroniques.
La suite de cette étude permettra de vérifier si le soulagement est durable et si ces résultats se confirment et s’améliorent après une deuxième séance.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM