Poster électronique

Ma.17 - Atteintes osseuses syphilitiques - un diagnostic souvent méconnu : présentation d’un cas
A Lescoat (1); S Pollet (1); G Coiffier (1); A Roux (1); - (1) Rennes - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 143 fois.
Résumé
Introduction

Le diagnostic d’infection à Treponema pallidum est le plus souvent posé sur un point d’appel dermatologique. Connue pour le polymorphisme de ses présentations cliniques et de ses atteintes d’organe, la syphilis peut également toucher l’os avec des tableaux d’ostéites, de périostites ou d’ostéomyélites syphilitiques dans ses phases secondaires ou tertiaires.
Nous rapportons ici le cas d’un patient atteint d’une syphilis secondaire révélée par une périostite tibiale.

Observation

Un homme de 49 ans est hospitalisé en rhumatologie pour exploration d’une lésion tibiale droite d’apparition récente révélée par des douleurs prétibiales à rythme inflammatoire associées à une tuméfaction douloureuse en regard. Ses antécedents sont marqués par une intoxication éthylo-tabagique non sevrée et un AVC ischémique 3 ans auparavant. La radiographie standard du tibia droit révèle un aspect de discrète apposition periostée. L’échographie de la région douloureuse retrouve une rupture corticale tibiale associée à une zone hypoéchogène des parties molles adjacentes, hyperhémique en doppler. Dans l’hypothèse d’une cause tumorale un scanner thoraco-abdomino-pelvien est réalisé ne retrouvant pas d’argument pour un primitif viscéral. Les coupes tibiales confirment l’aspect de periostite suspectée en échographie. La biopsie de la lésion retrouve un os tissé d’allure réactionnelle sans cellule tumorale. Les cultures bactériennes standards et prolongées sont négatives. On note également quelques lésions cutanées papuleuses au niveau des organes génitaux externes et en région cervicale évocatrices de syphilides de survenue concomittante des douleurs osseuses. Le diagnostic de syphilis avec atteinte osseuse est évoqué. Le TPPA/VDRL est en faveur d’une syphilis secondaire. L’antibiothérapie ciblée contre Treponema pallidum va permettre une évolution favorable tant sur le plan osseux que sur le plan dermatologique.

Conclusion

Cette observation illustre un cas de periostite syphilitique. Des lésions osseuses secondaires à l’infection à Treponema pallidum peuvent être présentes jusque dans 20% des cas selon certains auteurs. Ces atteintes sont le plus souvent assymptomatiques et ainsi méconnues. Néanmoins l’incidence de la syphilis est actuellement en augmentation en France, il est donc utile d’en rappeler les manifestations osseuses qui peuvent s'avérer symptomatiques voire parfois réveler tardivement la maladie.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM