Poster électronique

Di.65 - La maladie de Leo Buerger : une série de 6 cas
F Aboudib (1); fatima aboudib,nadia rihani,mina moudatir,khadija echchilali, fz el alaoui,hassan el kabli - (1) Casablanca - Maroc;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 41 fois.
Résumé
Introduction

La maladie de Leo Buerger, ou thromboangéite oblitérante est une pathologie caractérisée par une oblitération segmentaire et inflammatoire des vaisseaux de moyen calibre. Elle atteint typiquement l’homme jeune moins de 45 ans, fumeur.
Il n’existe pas de critères diagnostics formels de la maladie, laquelle reste un diagnostic d’élimination. Le but de ce travail est de décrire les caractéristiques épidémiologiques et cliniques de la maladie de Leo Buerger portant sur une série de six cas dans un service de médecine interne.

Résultats

MATERIEL ET METHODES :
Six observations ont été colligées rétrospectivement dans un service de médecine interne sur une période de quatorze ans de Janvier 2000 au juin 2013.

RÉSULTATS :
L’âge moyen des patients était de 38 ans (31 à 47 ans) avec un âge moyen de début de 35 ans (27 à 47 ans). Tous les patients étaient de sexe masculin et tabagique chronique. L’artériopathie a été inaugurée par un phénomène de Raynaud dans 33% des cas, par une nécrose digitale dans 33% des cas, par une phlébite superficielle dans 17% .Les manifestations artérielles sont révélatrices dans 100% des cas .Au moins deux membres étaient atteints chez 50% des cas.
Pas d’anomalies biologiques retrouvées sauf un syndrome inflammatoire chez un patient avec, troubles trophique surinfectés. Le traitement était à base de vasodilatateur dans 100% des cas les assauts plasmatiques dans 66% des cas en plus de l’éviction du tabac.

Conclusion

La maladie de Leo Buerger est une affection rare dont le diagnostic est difficile à affirmer avec certitude, en l’absence de marqueurs spécifiques et de facteurs étiologiques identifiés. Les mécanismes physiopathologiques restent hypothétiques, cependant l’exposition au tabac apparaît indispensable pour l’initiation et la progression de la maladie.
L’arrêt de l’intoxication est le seul facteur capable d’apporter une amélioration du pronostic.

remonter
156
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM