Poster électronique

Ma.131 - Étude des prescriptions de biothérapies au sein d’un service hospitalier : respect des AMM, adaptation de posologie et motifs d’arrêt
S Peigné (1); V Andre (1); H Perrier (1); A Atthouel (1); E Dernis (1); - (1) Le Mans - France;
26ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 26 fois.
Résumé
Objectif

1/ Vérifier la conformité des prescriptions de biothérapie pour rhumatisme inflammatoire chronique. 2/ Etudier les adaptations de posologie en cours de traitement.3/Recenser les motifs d’arrêt définitif de prescription.

Patients et Méthodes

Etude des différentes lignes de traitements par biothérapie reçus par les patients pris en charge en hospitalisation entre janvier et mars 2012 souffrant de polyarthrite rhumatoide (PR), de spondylarthrite ankylosante (SPA) et de rhumatisme psoriasique (RP).

Résultats

88 patients ont été recensés (51 PR, 28 SPA et 9 RP).Tous les patients poursuivaient un traitement par biothérapie et la plupart des patients avaient bénéficié de plusieurs lignes de traitement. 206 lignes de biothérapies ont pu être étudiées (137 PR, 51 SPA et 18 RP).
L’indication était respectée pour 134 lignes sur 137 dans la PR, 44 lignes sur 51 dans la SPA et pour toutes les lignes de RP. La posologie correspondait à l’AMM respectivement pour 129, 47 et 18 lignes (PR, SPA, RP).L’espacement entre deux cures ou injections était conforme respectivement pour 136, 45 et 18 lignes (PR, SPA, RP). Dans tous les cas, les posologies ou les espacements non conformes correspondaient à des augmentations de traitement en lien avec une efficacité insuffisante.
La posologie a été augmentée en cours de traitement respectivement dans 13%, 17% et 22% des lignes (PR, SPA et RP).La posologie a été diminuée dans respectivement 0,05%, 10% et 0,05% des lignes (PR, SPA et RP).
Le traitement a été interrompu pour inefficacité primaire dans respectivement 41 %, 28% et 50% des cas et pour échappement secondaire dans 46%, 64% et 30% des cas (PR, SPA et RP).13% des traitements ont été interrompu pour effets secondaires dans la PR.1 patient a interrompu son traitement en raison d’une MICI associée dans le groupe SPA et un autre a interrompu son traitement pour convenance personnelle.2 patients ont stoppé leur traitement pour psoriasis évolutif dans le groupe RP.

Conclusion

Les indications de biothérapies sont conformes chez tous les patients suivis pour RP et chez la très grande majorité des patients suivis pour PR. L’absence de sacroiliite radiographique explique les résultats un peu moins bons observés au cours des SPA. Les modifications de posologie ne sont pas rares au cours du traitement. L’arrêt de traitement pour échappement secondaire semble plus fréquent dans la SPA.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM