Poster électronique

Me.19 - Sommeil non recuperateur chez les patients fibromyalgiques: validation du SQA (sleep quality assessment)
C Taieb (1); K Le Lay (2); S Boussetta (3); H Moldovsky (4); - (1) Boulogne Billancourt - France; (2) Boulogne-Billancourt - France; (3) Aucun Résultat - France; (4) Toronto, On - Canada;
21ème Congrès
Poster
3,5
2 votes.
Vu 90 fois.
Résumé
Introduction

La qualité du sommeil a fait l'objet d'une multitude d'analyses et d'évaluations dans la littérature et dans le cadre d'un grand nombre d'études. Néanmoins, il est désormais clair qu'un sommeil de bonne qualité ne prévient pas la fatigue au réveil chez de nombreux sujets. Outre la qualité du sommeil, il importe donc d'évaluer son effet récupérateur. L'objectif de cette étude a été de valider le questionnaire SQA (Sleep Quality Assessment) qui permettra d'identifier les sujets souffrant d'une diminution de l'effet récupérateur du sommeil.

Patients et Méthodes

Un échantillon représentatif de 1500 adultes a été sélectionné au Royaume-Uni, à l'aide de la méthode des quotas avec stratification en fonction de la situation géographique. Le questionnaire SQA, ainsi que trois autres questionnaires (FMQ Fibromyalgia Moldofsky Questionnaire, LFESSQLondon Fibromyalgia Epidemiology Study - Screening Questionnaire et CES-D Center for Epidemiologic Studies Depression Scale), ont été administrés par téléphone. Le score maximal est de 30 et traduit un sommeil non récupérateur. La cohérence interne ainsi que la validité structurelle et clinique du questionnaire ont été testées.

Résultats

La cohérence interne du questionnaire est hautement satisfaisante avec un aCronbachsupérieur à 0,8. Les sujets répondant positivement au LFESSQ ont obtenu un score SQA significativement supérieur à celui des sujets répondant négativement (14,6 vs 8,7). Des différences similaires ont été observées entre les sujets avec une symptomatologie dépressive ou non (15,4 vs 8,4) et entre les sujets avec une forte présomption de syndrome fibromyalgique ou non (16,9 vs 8,0), ce qui confirme la validité clinique. Le score SQA est nettement plus élevé chez les femmes et les personnes de plus de 50 ans (10,4 vs 8,1 et 10,4 vs 8,8). Le score est de 7,0 chez les sujets n'ayant signalé aucune douleur. Il atteint 14,7 chez ceux qui ont été dépistés positifs d'après le LFESSQ et est de 16,7 [13,9-17,4] chez les sujets avec douleurs, fatigue ou symptomatologie dépressive.

Discussion

Une validation linguistique sera nécessaire pour une utilisation à grande échelle dans des études internationales.

Conclusion

Outre la validation psychométrique de ce questionnaire, ces résultats préliminaires ont également confirmé que l'effet récupérateur du sommeil est réduit lorsque le score SQA est supérieur ou égal à 14 et satisfaisant lorsque le score SQA est inférieur à 7. Un score SQA compris entre 7 et 14 requiert d'autres examens, notamment une analyse de la fonction physiologique pendant le sommeil.

remonter
49
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM