Poster électronique

Me.119 - Séquestres vertébraux multiples: une révélation exceptionnelle d'un cancer du sein métastatique
V Khanine (1); V Chicheportiche (1); P Chazerain (1); I Cojean-Zelec (1); D Nzakimwena (1); JD Laredo (1); V Bousson (1); JM Ziza (1); - (1) Paris - France;
21ème Congrès
Poster
3,5
2 votes.
Vu 69 fois.
Résumé
Introduction

Nous rapportons l'observation d'une femme de 22 ans hospitalisée pour une fracture vertébrale révélatrice de métastases osseuses diffuses d'un cancer du sein avec images de séquestres multiples.

Observation

Une femme de 22 ans consulte aux urgences fin juillet 2008 pour une lombalgie aigüe post traumatique. Elle signale un épisode douloureux similaire mais transitoire en avril 2008 avec perception d'un craquement en se relevant d'une chaise. Il s'agit d'une douleur lombaire haute irradiant en hémiceinture gauche empêchant la station debout. La radiographie du rachis lombaire initiale met en évidence une fracture de L1 héterogène et sans recul du mur postérieur. Un scanner du rachis lombaire montre de nombreuses lésions majoritairement lytiques avec des images inhabituelles de séquestres centraux intra vertèbraux sans extension dans les parties molles ni en intra canalaire.
Le rachis est douloureux à la pression de la charnière dorso-lombaire, il n'y a pas de déficit neurologique. On retrouve une adénopathie axillaire gauche centimétrique, les seins sont considérés cliniquement comme normaux, il n'y a pas de lésion cutanée. Elle n'a aucun antécédent. L'IRM du rachis dorso lombaire confirme la présence de nombreuses lésions nodulaires associées à une fracture de D7 et L1. La biopsie vertébrale de L2 ramène des cellules adécarcinomateuses concordantes avec un cancer du sein. Le scanner abdomnino-pelvien met en évidence une lésion suspecte du quadrant supéro- externe du sein gauche accompagnée d'adénopathies axillaires et dont la biopsie confirme le diagnostic de carcinome canalaire infiltrant RE positifs, RP négatifs sans HER 2 classé T3 N1b M1 (os PEV 1). Devant la persistance des douleurs rachidiennes, il est réalisé une cimentoplastie de D7 et L1 et de trois vertèbres à risque fracturaire immédiatement au décours de la première cure de chimiothérapie.

Discussion

Le scanner et l'IRM du rachis montrent des images mixtes majoritairement ostéolytiques à limites floues mais avec une image de séquestre central très particulière. L'étude des images de séquestre comprend un nombre limité de diagnostics responsables, presque toujours, d'une image de séquestre unique. Il s'agit le plus souvent d'une ostéomyélite chronique, d'un abcès de Brodie et d'une tuberculose osseuse, mais aussi d'une histiocytose langerhansienne (button sequestrum de la voûte du crâne). Par ailleurs, il existe de faux séquestres comme l'ostéome ostéoïde, l'ostéoblastome, les tumeurs cartilagineuses et plus exceptionnellement les fibrosarcomes osseux et les lymphomes.
A notre connaissance, les images de séquestres multiples sont tout à fait exceptionnelles. Nous en avons retrouvé un seul autre exemple dans la littérature où il s'agissait d'une tuberculose multifocale (Sellier et coll, Can Med Ass J 2007).

Conclusion

Les métastases de cancer du sein doivent être ajoutées à la liste des causes de séquestres multiples.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM