Poster électronique

Ma.132 - Les problémes thérapeutiques de l'hydatidose osseuse
I Berdai (1); S Janani (1); FE Chibl (1); W Rachidi (1); W Benyahya (1); O Mkinsi (1); - (1) Casablanca - Maroc;
21ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 57 fois.
Résumé
Introduction

L'échinococcose osseuse est une parasitose liée au développement multi vésiculaire dans l'os, de la forme larvaire de l'Echinococcus granulosus.
Elle ne représente que 0,5 à 2,5 % de l'ensemble des localisations hydatiques. Parmi les localisations osseuses, la localisation rachidienne est la plus fréquente (44 %). La localisation aux os du bassin est rare et représente moins du quart de toutes les localisations osseuses. Nous rapportons 2 cas d'hydatidose, posant un problème thérapeutique devant les localisations, l'une du bassin, l'autre vertébrale.

Observation

Cas 1 : Un patient de 44 ans a été admis dans un tableau de coxopathie droite et de lombocruralgies droites. La radiographie standard montrait un pincement de l'interligne coxo-fémorale et un aspect mité de l'os iliaque droit. L'échographie pelvienne notait un abcès du psoas iliaque droit.
La TDM et l' IRM du bassin objectivaient une lyse de l'aile iliaque droite étendue au cotyle. Il a été effectué une exérèse des vésicules avec curetage osseux et lavage . L'anatomopathologie confirmait l ' hydatidose osseuse.
Vu l'étendue des lésions, un geste chirurgical radical était impossible, et il a été traité par de l'albendazole depuis 7 ans avec un résultat négatif.
Cas 2 : Un patient âgé de 29 ans a été admis pour des lombocruralgies gauches. L'échographie a montré des formations multivesiculaires des 2 psoas. L'IRM a montré des lésions corporéo-discales étagéesL3-L4-L5 avec formations kystiques des 2 psoas. Un geste chirurgical a consisté en une exérèse des vésicules avec laminectomie de L3, L4 et L5, l'hydatidose étant confirmée sur le plan antomopathologique. Il a été traité par de l'albendazole sans résultat depuis 1 an.

Conclusion

Ces deux observations sont l'occasion d'insister sur le caractère tardif du diagnostic (respectivement 4 ans et 1 an) et le caractère "malin" de telles localisations où la chirurgie ne peut etre radicale.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM