Poster électronique

Ma.136 - Une localisation septique rare : le membre supérieur. A propos de 9 observations
C Ben Hadj Yahia (1); H Daghbouji (1); R Tekaya (1); L Abdelmoula (1); L Chaabouni (1); R Zouari (1); - (1) Tunis - Tunisie;
21ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 59 fois.
Résumé
Introduction

La fréquence des arthrites septiques (AS) est stable et malgré les progrès de l'antibiothérapie, les séquelles fonctionnelles sont fréquentes et la mortalité reste élevée chez les sujets fragilisés. Les arthrites du membre supérieur sont moins fréquentes par rapport aux autres localisations, elles occupent le 4ème rang après le genou, la hanche et la cheville qui sont atteints dans 60 à 80 % des cas.

Patients et Méthodes

Exposer les particularités cliniques, bactériologiques, thérapeutiques et d'imagerie des AS localisés aux membres supérieurs à travers une série de patients colligés sur 10 ans.

Résultats

Il s'agissait de 5 hommes et 4 femmes dont l'âge moyen est de 53 ans. Un antécédent de diabète était noté dans 1 cas et une insuffisance rénale chronique au stade d'hémodialyse chez 2 patients. L'arthrite septique a intéressé un poignet, 3 coudes et 5 épaules. Le délai diagnostic variait de 10 jours à 12 mois. Des douleurs articulaires inflammatoires avec enraidissement étaient le principal motif de consultation. La fièvre était relevée chez 4 patients et le syndrome inflammatoire biologique chez tous. Aucune porte d'entrée infectieuse n'était identifiée et le bilan tuberculeux était négatif. Les radiographies standard montraient des destructions ostéo-articulaires dans 7 cas. L'échographie a confirmé l'épanchement articulaire et l'épaississement synovial dans tous les cas et a permis de guider la biopsie synoviale chez 2 patients. Nous avons eu recours à une biopsie chirurgicale dans 3 cas. Le scanner n'a été fait que dans 1 cas.
Le diagnostic d'AS à pyogène a été retenu dans 7 cas. Il a été porté sur la bactériologie dans 4 cas, l'histologie dans 2 cas et sur un faisceau d'arguments clinico-biologiques chez un patient. Les germes identifiée étaient un staphylocoque chez 2 patients, une klebsielle et un gononocoque dans un cas chacun. Une tuberculose ostéo-articulaire a été confirmée par l'examen histologique chez 2 patients dont un avait en plus une localisation discovertébrale.
Tous nos patients ont bénéficié d'une antibiothérapie adaptée au germe responsable et d'une rééducation avec une évolution favorable.

Conclusion

La fréquence des retards diagnostiques explique le caractère fréquemment destructeur de l'ostéoarthrite lors du diagnostic.Le traitement doit être institué précocement, évitant ainsi l'installation de dégâts articulaires considérable mettant en jeu le pronostic fonctionnel de l'articulation.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM