Poster électronique

Me.71 - Une fracture de contrainte malléollaire externe diagnostiquée par échographie ostéo-articulaire : un cas
F Banal (1); B Fraboulet (1); M Billhot (1); I Imbert (1); D Lechevalier (1); - (1) Saint-Mandé - France;
21ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 118 fois.
Résumé
Introduction

Nous rapportons un cas de fracture de contrainte malléolaire externe diagnostiquée par échographie ostéo-articulaire et confirmée par imagerie par résonance magnétique (IRM).

Observation

Une patiente de 56 ans, sans antécédent notable, ménopausée depuis 5 ans, sans traitement hormonal substitutif, consultait pour une douleur mécanique de la cheville droite évoluant depuis 10 jours. A l'interrogatoire, on notait qu'elle avait repris la course à pied depuis quelques semaines. L'examen clinique retrouvait un œdème périmalléolaire externe et un point exquis à la palpation de la malléole péronière. Les radiographies initiales étaient normales. Une échographie de la cheville droite retrouvait un hématome sous périosté, mis en évidence en coupe longitudinale et axiale sous la forme d'une zone hypoéchogène délimitée par une surélévation du périoste, associé à une rupture de la corticale osseuse, correspondant exactement à la zone douloureuse. En fenêtre Doppler puissance, on notait une hypervascularisation. Le diagnostic de fracture de contrainte était posé. Une IRM, réalisée 5 jours plus tard, confirmait le diagnostic. Le bilan d'ostéopathie fragilisante et l'ostéodensitométrie étaient normaux.

Discussion

En cas de radiographie normale, le diagnostic précoce de fracture de contrainte repose actuellement sur l'IRM ou la scintigraphie osseuse. Ces techniques d'imagerie sont cependant coûteuses, peu accessibles, longues à réaliser et/ou invasives. Nous avons montré que l'échographie permet le diagnostic précoce de fracture de contrainte métatarsienne. Ce nouveau cas confirme la capacité de l'échographie à faire le diagnostic précoce de fracture de contrainte des os corticaux superficiels et une nouvelle utilisation de l'échographie dans la pratique rhumatologique courante. A notre connaissance, seuls trois autres auteurs rapportent cette capacité de l'échographie, essentiellement au niveau métatarsien et à propos d'un cas de fracture péronière. D'autres os corticaux comme les côtes, les tibias sont probablement accessibles à un diagnostic échographique. Une étude pilote récente met en évidence une bonne sensibilité et spécificité versus IRM dédiée dans des cas de fracture métatarsienne.

Conclusion

Peu coûteuse, non-invasive, rapide à réaliser et facilement accessible, l'échographie ostéo-articulaire pourrait-être le futur « gold standard » du diagnostic précoce des fractures de contraintes des os superficiels, en cas de radiographie normale.

remonter
55
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM