Poster électronique

Ma.107 - Une épidurite brucellienne résistante aux antibiotiques
A Basch (1); JP Larbre (1); C Rambaud (1); H Champagne (2); G David (2); A Boibieux (2); G Llorca (1); - (1) Pierre-Bénite - France; (2) Lyon - France;
21ème Congrès
Poster préféré des congressistes
Poster
5
8 votes.
Vu 110 fois.
Résumé
Introduction

La brucellose est en voie de disparition en France. En 2007 tous les cas déclarés étaient des cas d'importation.

Cas Clinique

Un homme de 62 ans a présenté des lombalgies trois mois après un voyage en Tunisie, durant lequel il a mangé du fromage non pasteurisé. Une semaine plus tard, il présentait un accès fébrile associé à une sciatique bilatérale. Les hémocultures mettaient en évidence une brucella. L'IRM en séquence T1 avec injection de gadolinium retrouvait une prise de contraste de l'espace épidural lombaire sans lésion discale ou vertébrale. Après six semaines d'association de rifampicine (1200 mg/jour) et doxycycline (200 mg/jour), les douleurs persistaient. Le contrôle IRM mettait en évidence une atteinte discale L4-L5, une spondylite L5 et un abcès prévertébral. Un sous dosage sérique des deux antibiotiques étant dépisté, une adaptation des doses a été réalisée (rifampicine à 1800 mg/jour et doxycycline à 400 mg/jour) ainsi qu'une adjonction de peflacine (800 mg/jour) pour les trois premiers mois. La guérison a été obtenue après 18 mois de traitement avec normalisation de la CRP et de l'IRM.

Discussion

Lors de la brucellose, l'atteinte ostéo-articulaire est fréquente. La localisation vertébrale est présente dans 30% des cas et atteint classiquement le corps vertébral puis le disque (1). Il existe rarement une épidurite associée. Ce cas est original car l'IRM objective une atteinte épidurale avec extension secondaire aux corps vertébraux et au disque. Le traitement classique de la brucellose consiste en une association de doxycycline et de rifampicine. La triple association doxycycline, rifampicine et streptomycine semble être la plus performante avec absence de résistance initiale et absence de rechute. La durée moyenne de traitement est de 125 jours (2).

Conclusion

L'atteinte vertébrale de la brucellose peut se manifester initialement uniquement par une épidurite qu'il convient de rechercher par IRM. En cas d'évolution défavorable, le dosage des antibiotiques est alors un outil important de compréhension.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM