Poster électronique

Me.74 - L’ultrasonographie est supérieure à la clinique quand à la détection des ténosynovites des fléchisseurs chez les polyarthrites récentes
R Bahiri (1); I Hmamouchi (1); N Srifi (1); S Aktaou (1); MA El Yaacoubi (2); R Abouqal (3); N Hajjaj-Hassouni (3); - (1) Rabat - Salé - Maroc; (2) Rabat-Salé - Maroc; (3) Rabat - Maroc;
21ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 87 fois.
Résumé
Introduction

La prise en charge précoce des polyarthrites récentes constitue le principal défi des rhumatologues. Dans ce cadre, l'échographie constitue un apport important mis à la disposition du clinicien.
Le but du travail est de comparer l'ultrasonographie à l'examen clinique quant à la détection des ténosynovites de la main et du poignet chez les polyarthrites récentes.

Patients et Méthodes

Etude transversale incluant 33 patients ayant une polyarthrite évoluant depuis moins de deux ans. La recherche de ténosynovites à l'examen clinique a été effectuée par un rhumatologue expérimenté en utilisant les techniques standards à la recherche de douleur à la pression, de crépitations ou de nodules . L´étude ultrasonographique a été réalisée à la recherche de ténosynovites des fléchisseurs par un seul opérateur selon une technique standardisée et reproductible chez tous les patients avec une sonde de 13MHz de fréquence. Les indices informationnels de l'examen physique (sensibilité, spécificité, les valeurs prédictives et les rapports de vraisemblance positive et négative) ont été déterminés en prenant comme référence les résultats de l'ultrasonographie.

Résultats

L'âge moyen était de 41,1 ± 18,4 ans. La durée médiane d'évolution de la polyarthrite était de 52 semaines [16-65]. L'échographie a détecté 16 patients ayant au moins une ténosynovite versus 14 pour le clinicien. En prenant comme référence l'échographie : La sensibilité de la douleur à la pression était de 87%, la spécificité de 47% avec un rapport de vraisemblance positif de 1,65 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,26. La sensibilité de la présence de crépitations était de 56%, la spécificité de 76% avec un rapport de vraisemblance positif de 2,39 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,57. La sensibilité de la présence de nodules était de 25%, la spécificité de 100% avec un rapport de vraisemblance positif qui tend vers l'infini et un rapport de vraisemblance négatif de 0,75. La présence d'au moins un critère à l'examen clinique avait une sensibilité de 93%, une spécificité de 41% avec un rapport de vraisemblance positif de 1,59 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,15. La présence d'au moins deux critères à l'examen clinique avait une sensibilité de 68%, spécificité de 82% avec un rapport de vraisemblance positif de 1,65 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,26. L'ensemble des critères avaient une sensibilité de 6%, une spécificité de 100% avec un rapport de vraisemblance positif qui tend vers l'infini et un rapport de vraisemblance négatif de 0,93. L'avis de l'expert avait une sensibilité de 75%, spécificité de 76% avec un rapport de vraisemblance positif de 3,18 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,32.

Conclusion

Il ressort de cette étude que l'examen clinique ne serait pas performant pour la détection des ténosynovites des fléchisseurs par rapport à l'échographie.

remonter
55
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM