Poster électronique

Ma.30 - Le syndrome de Plummer Vinson au cours d'un syndrome de Sjogren secondaire à une polyarthrite rhumatoide
S Ahmed Yahia (1); , Dahou C, Ali EH, Telmoun M , hanni F, Mechid F, Abtroun S. - (1) Alger - Algerie;
21ème Congrès
Poster
4
3 votes.
Vu 181 fois.
Résumé
Introduction

La dysphagie est fréquente au cours du syndrome de Sjogren (3/4 des patients), et est d'étiologies variables, dominées par la xérostomie sans anomalies à l'étude radiologique de l'œsophage.
Le syndrome de Plummer Vinson ou syndrome de Patterson Kelly est une entité extrêmement rare, définie par la triade classique : dysphagie, anémie ferriprive, membrane oesophagienne.
Nous rapportons une cause exceptionnelle de dysphagie au cours d'un syndrome de Sjogren secondaire à une
Polyarthrite rhumatoïde, le syndrome de Plummer Vinson.

Observation

Il s'agit d'une femme âgée de 42 ans, suivie pour une polyarthrite rhumatoide déformante érosive, évoluant depuis l'age de 23 ans, associée à un syndrome de Sjogren qui a été diagnostiqué il y'a 1 ans, suite à l'apparition d'une sécheresse oculo buccale.
Par ailleurs, la patiente a rapporté une notion de dysphagie aux solides, depuis quelques mois, sans altération de l'état général.
L'examen clinique retrouve une discrète pâleur cutanéo muqueuse, il n'y a pas de glossite, ni de cheileite angulaire, poikylonychie, ou tachycardie.
La FNS retrouve une anémie discrète (Hb = 10,5g/dl) de type microcytaire hypochrome le fer sérique et le coefficient de saturation sont en faveur d'une anémie ferriprive,
Une FOGD et un TOGD montrent la présence d'une sténose oesophagienne post cricoidienne avec une membrane évoquant un syndrome de Plummer Vinson.
La patiente a bénéficié d'un traitement martial et de 02 dilatations oesophagiennes permettant une correction de l'anémie et la disparition de la dysphagie, cependant une FOGD de contrôle faite après une année, retrouve toujours l'anneau oesophagien malgré la correction de l'anémie.

Conclusion

La présence d'une sténose post cricoidienne au cours du syndrome de Sjogren a été exceptionnellement décrite et peut se voir même en dehors de toute carence martiale.
L'étiopathogénie de cette atteinte ressemblant au syndrome de Plummer Vinson dans le syndrome de Sjogren reste à élucider.

remonter
59
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM