Poster électronique

Ma.115 - Efficacité et tolérance de l’étanercept au cours de l'arthrite juvénile idiopathique
M Bonelli (1); S Guillaume-Czitrom (1); TA Tran (2); J Sibilia (3); M Fischbach (3); I Koné-Paut (1); - (1) Le Kremlin-Bicêtre - France; (2) Le Le Kremlin-Bicêtre - France; (3) Strasbourg - France;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 98 fois.
Résumé
Objectif

Nous avons évalué l'efficacité et la tolérance de l'étanercept (protéine de fusion dirigée contre le TNFα) dans les différentes formes d'Arthrite Juvénile Idiopathique (AJI).

Patients et Méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective et multicentrique des enfants atteints d'AJI selon les critères de la classification de ILAR et traités par Etanercept aux CHU de Strasbourg et du Kremlin Bicêtre depuis 2001. Trente-quatre enfants ont été inclus et jugés à 3 mois, 6 mois, 1 an et 2 ans, sur des critères épidémiologiques, des critères d'efficacité (scores articulaires, durée du dérouillage matinal, uvéite, VS) et la survenue d'éventuels effets secondaires . Nous avons définis l'amélioration de 30% (A30), 50% (A50) et 70% (A70) comme étant l'amélioration d'au moins 3 critères sur 4 de 30%, 50, 70% ; les patients ne doivent pas avoir une aggravation de plus de 30% d'un des 4 critères.

Résultats

Les caractéristiques épidémiologiques étaient les suivantes : 27 filles et 17 garçons, 19 enfants inclus à KB et 15 à Strasbourg, atteints. 9 de forme systémique, 7 de forme oligoarticulaire (OA), 9 de forme polyarticulaire (PA), 4 de polyarthrite psoriasique (RP) et de, 7 spondylarthropathies (SPA). L'A30 est obtenue dans 68%, 71% et 82% des cas respectivement à 3 mois, 6 mois et 24 mois. Les réponses les plus marquées ont été obtenues dans les groupes des OA, PA et SPA. Pour les formes systémiques, 47% de réponses avec une bonne aide du MTX. Une rémission complète a été maintenue à 2 ans chez un peu plus d'un patient sur deux parmi les 11 ayant le recul de traitement suffisant. Seulement 2 enfants ont du arrêter le traitement pour effets indésirables tous réversibles à l'arrêt du traitement : aggravation d'une fibrose pulmonaire ; œdème du visage, réflexes vifs et syndrome dépressif majeur.

Conclusion

L'étanercept a une efficacité spectaculaire chez les enfants souffrant d'AJI particulièrement dans les formes oligoarticulaires, polyarticulaires et spondylarthropathies. Près de la moitié de nos patients avec une forme systémique ont eu une amélioration de 50% de leur score articulaire, avec une bonne aide du méthotrexate.La place de l'etanercept dans le traitement des formes systémiques mériterait d'être mieux précisée car les données de la littérature sont contradictoires. Sa tolérance globale est très bonne..

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM