Poster électronique

Ma.148 - Impact de la durée d’exposition aux traitements anti-TNF alpha sur le risque de survenue d’une tumeur cutanée
É Shipley (1); Barnetche T, Théophile H, Droitcourt C, Beylot-Barry M, Schaeverbeke T. - (1) Bordeaux - France;
21ème Congrès
Poster préféré des congressistes
Poster
5
1 votes.
Vu 106 fois.
Résumé
Introduction

Plusieurs résultats issus d'études de cohorte sur les traitements anti-TNFα suggèrent une possible augmentation du risque de survenue des carcinomes cutanés chez les patients traités. L'objectif de cette étude est d'estimer le délai de survenue d'une tumeur cutanée lors de l'introduction d'une thérapie par anti-TNFα chez un patient, sans distinction entre les différents traitements anti-TNFα.

Matériels et Méthodes

Notre étude repose sur une revue systématique de la littérature à partir des bases de données Medline et Cochrane, des résumés des congrès de la SFR, de l'ACR et de l'EULAR des 3 dernières années. De plus, l'Observatoire de Pharmacovigilance Française nous a permis d'avoir accès aux données de survenue de cancers cutanés sous anti-TNFα. Parmi les tumeurs cutanées, seuls les carcinomes épidermoïdes, les mélanomes et les lymphomes cutanés ont été sélectionnés. Nous avons exclu de cette étude les carcinomes baso-cellulaires dont la fréquence est très importante dans la population générale et qui font certainement l'objet d'une large sous-notification. Seuls les cas précisant la durée d'exposition au traitement par anti-TNFα avec une confirmation anatomapathologique de la tumeur cutanée ont été retenus. L'indication de l'anti-TNFα devait concerner une des pathologies suivantes : la polyarthrite rhumatoïde, les spondylarthropathies, la maladie de Crohn et le psoriasis.

Résultats

42 observations ont été retenues, 27 cas issus de la littérature et 15 cas extraits de la base de données de la Pharmacovigilance Française, avec 6 cas de lymphomes cutanés, 13 mélanomes et 23 carcinomes épidermoïdes. Le délai moyen de survenue était de 21,9 semaines ±28,4 pour les lymphomes cutanés, contre 25,2 semaines ±30,4 pour les carcinomes épidermoïdes et 52,3 ±70,7 semaines pour les mélanomes. Dans 2 cas, le mélanome est apparu chez des sujets ayant un antécédent de mélanome. Les délais de survenue dans ces 2 cas sont plus précoces (4 et 24 semaines). Aucun lien n'a pu être montré avec un phototype particulier, ces derniers étant généralement non déclarés.

Discussion

Il semble que les lymphomes et les carcinomes épidermoïdes surviennent dès les premières semaines de traitement. Nous ne savons pas cependant si un examen cutané complet avait été réalisé à l'initiation du traitement par anti-TNFα. La rapidité de la récidive de mélanome dans 2 cas évoque un rôle « précipitant » de l'anti-TNFα.

Conclusion

La proportion importante de lymphomes et de mélanomes dans notre étude tient vraisemblablement à un biais de déclaration : ce type de tumeur est probablement plus souvent déclaré que les carcinomes épidermoïdes, fréquents dans la population générale, et qui ne conduisent pas systématiquement à l'arrêt de l'anti-TNFα. Bien que ce travail ne permette pas de conclure à une augmentation du risque de cancers cutanés, il va dans le sens des recommandations d'experts qui préconisent la réalisation d'un examen dermatologique.
(Travail mené dans le cadre des séminaires "Analyse systématique de la littérature Grand Sud-Ouest, avec le soutien d'Abott).

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM