Poster électronique

Me.55 - Ostéoarthropathie hypertrophiante du membre supérieur droit révélant un hématome non infecté autour d’une prothèse vasculaire
E Soltner (1); C Poiraud (1); B Legoff (1); C Perret (1); Y Goüeffic (1); Y Maugars (1); JM Berthelot (1); - (1) Nantes - France;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 77 fois.
Résumé
Introduction

L'ostéoarthropathie hypertrophiante (OAH) est un syndrome associant hippocratisme digital, polyarthropathie subaiguë, hypertrophie des parties molles distales, et périostose prédominant sur les métaphyses .L'atteinte est d'ordinaire bilatérale. Les cas d'OAH unilatérale sont rares surtout au membre supérieur (1).Ces OAH unilatérales sont souvent en rapport avec une pathologie vasculaire, notamment la surinfection d'une prothèse (1 ; 2), à la différence des formes bilatérales, lesquelles sont liées dans 90% des cas à une pathologie pulmonaire, cardiaque ou gastro-intestinale. Nous rapportons un cas d'OAH du membre supérieur droit compliquant un hématome péri-prothétique.

Observation

Une femme de 40 ans était hospitalisée fin mai 2007 pour arthralgies inflammatoires du membre supérieur droit. Dans ses antécédents on notait une maladie de Marfan sévère à l'origine de multiples anévrismes plusieurs fois opérée pour ce motif. Les douleurs avaient débuté dans les suites d'une nouvelle chirurgie vasculaire en mars 2007 (pose d'une endoprothèse au niveau du tronc artériobrachiocéphalique, avec pontage carotido-sous-clavier droit). L'examen retrouvait des arthrites de l'épaule, du poignet, du coude et des MCP droits, ainsi qu'un hippocratisme du pouce, de constitution rapide (trois mois). La CRP était à 38 mg/l, la VS à 70, la procalcitonine normale et les hémocultures stériles. Les radiographies et la scintigraphie osseuse objectivaient une périostose du membre supérieur droit. L'échographie confirmait la présence de synovites inflammatoires du poignet, des MCP et du coude droits.L'angio-scanner de la gerbe aortique révélait un hématome péri-prothétique, une minime fuite de l'endoprothèse et faisait suspecter une inversion de flux de l'artère vertébrale droite secondaire au pontage.Une infection de prothèse n'était par contre pas retenue, d'autant que l'évolution se faisait en quelques semaines vers l'amélioration des signes articulaires, celle-ci contribuant à faire récuser le principe d'une reprise chirurgicale à haut risque.

Discussion

Les cas d'OAH unilatérale rapportés à ce jour, ont compliqué des persistances du canal artériel, des insuffisances veineuses unilatérales sévères, de rares maladies de Takayashu et de Behcet et essentiellement des infections d'endoprothèses vasculaires. Sur les 26 cas d'OAH en rapport avec ces sepsis sur prothèses vasculaires (2), un seul cas avait concerné le membre supérieur (1). La physiopathologie reste débattue et pourrait être multi-factorielle (réflexe neurogène partant du vague, ou libération de facteurs de croissance plaquettaires). Dans le cas de notre patiente l'inversion de flux au niveau de l'artère vertébrale droite suite au pontage est à rapprocher des cas d'OAH unilatérale décrits dans les canaux artériels persistants, lesquels sont également à l'origine d'une inversion de flux sanguin.

Conclusion

Ce cas est original du fait de l'unilatéralité de l'OAH, de sa localisation au membre supérieur, de son installation très rapide, et du caractère non septique de la complication sur prothèse vasculaire.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM