Poster électronique

Ma.13 - Etude rétrospective de la maladie hyperostosique
P Vidal (1); - (1) Vandoeuvre les Nancy - France;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 86 fois.
Résumé
Introduction

La maladie hyperostosique se manifeste sur le squelette par une ossification diffuse du rachis et d'un certain nombre d'enthèses. Actuellement, si la découverte de la maladie est souvent fortuite, en revanche, les lésions osseuses sont facilement identifiables sur les squelettes anciens. De nombreuses études paléopathologiques ont montré la fréquence et l'ancienneté de la maladie dans les populations anciennes, le cas le plus ancien concernant un Homo neanderthalensis. Cependant les données paléoépidémiologiques sont insuffisamment exploitées et l'histoire naturelle de la maladie est finalement mal connue. L'étude de plusieurs collections ostéologiques, de chronologies diverses, doit apporter des informations précieuses en terme de fréquences, prévalences et évolution de la maladie depuis la préhistoire.

Matériels et Méthodes

L'étude porte sur 817 squelettes provenant de 13 cimetières s'étalant sur une période de quinze siècles (du IVè au XVIIIè siècle). Les sujets hyperostosiques ont été identifiés en fonction des critères diagnostiques définis par Resnick (1976), Arlet et Mazières (1985) et Utsinger (1985).

Résultats

Les fréquences observées varient entre 2,5 et 6,3 % avec une prévalence nettement masculin quel que soit le site ou la période.L'étendue des lésions rachidienne est variable en fonction de l'âge du sujet mais les enthésophytes périphériques sont constants. Si on constate une tendance à l'augmentation des fréquences au cours des siècles, celle-ci n'est cependant pas statistiquement significative dans notre série. L'intégration des données de la littérature (21 références) confirme plus nettement cette augmentation. D'environ 5% au néolithique (5000BC), la fréquence de la maladie hyperostosique passe à 12 % au 18ème siècle avec une augmentation significative dès le 14ème siècle. La différence entre période pré-médiévale et post-médiévale est statistiquement significative. Diffférentes raisons à la fois écologiques, économiques et démographiques peuvent expliquer ce phénomène.

Conclusion

L'étude rétrospective de la maladie hyperostosique montre une augmentation des fréquences entre la préhistoire et l'époque contemporaine. Celle-ci traduit vraisemblablement l'évolution des conditions socio-économiques des populations anciennes. En premier lieu, l'amélioration des conditions sanitaires, de l'alimentation et de l'espérance de vie.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM