Poster électronique

Ma.70 - Relation entre les concentrations d’infliximab et les marqueurs biologiques et cliniques dans la polyarthrite rhumatoïde
D CHU Miow Lin (1); E Ducourau (1); P Emond (1); D Mulleman (1); JP Valat (1); P Goupille (1); Equipe d'Accueil EA 3853 - (1) Tours - France;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 84 fois.
Résumé
Introduction

L'infliximab est utilisé depuis une dizaine d'année dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (PR). La dose administrée est actuellement fonction du poids du patient. Il existe une relation dose-effet de l'infliximab à l'échelon d'une population de malades ainsi qu'une variabilité pharmacocinétique expliquant en partie les différences interindividuelles de réponse au traitement. Le but de cette étude était d'analyser la relation entre la concentration d'infliximab et les marqueurs cliniques et biologiques d'activité de la PR et de définir une concentration cible d'efficacité thérapeutique.

Matériels et Méthodes

Nous avons mesuré par méthode ELISA la concentration sérique résiduelle d'infliximab chez l'ensemble des patients traités pour une PR venus en hôpital de jour pour perfusion d'infliximab de juillet à septembre 2006. Nous avons mesuré le même jour les marqueurs d'activité clinique (DAS 28) et biologiques (VS et CRP). La relation entre les concentrations d'infliximab et ces marqueurs a été étudiée par régression non linéaire. Les concentrations d'infliximab des malades répondeurs (DAS 28 ≤3,2) ou non-répondeurs (DAS 28 > 3,2) ont été comparées. A partir des données de la littérature, les patients ont été séparés en deux groupes, correctement exposés ou sous-exposés puis leurs marqueurs d'efficacité ont été comparés. Nous avons utilisé un test statistique non paramétrique de Mann-Whitney pour comparer les variables continues de chaque groupe. La sensibilité et la spécificité de la concentration d'infliximab prédictive de la réponse clinique (définie par un DAS 28 ≤3,2) ont été obtenues par analyse en courbe ROC (receiver operating characteristic).

Résultats

28 patients (8 hommes / 20 femmes) ont été étudiés. 22 avaient des facteurs rhumatoïdes positifs et 19 avaient des anti-CCP positifs. L'âge moyen était de 57,9 ans. La dose moyenne injectée était de 4,1 mg/kg. L'intervalle moyen entre 2 perfusions était de 58,1 jours. La CRP moyenne était de 11,1 mg/l, la VS de 22,9 mm et le DAS 28 de 3,3.
Dans le sous groupe des 19 patients répondeurs, la concentration d'infliximab était statistiquement plus élevée que chez les 9 patients non répondeurs : médiane à 3,26 vs 0,16 µg/ml (p<0,01).
La relation entre la CRP et la concentration d'Infliximab a pu être décrite à l'aide d'un modèle Emax d'inhibition (cf. Figure). Cette relation était moins nette en ce qui concerne la baisse de la VS et absente pour le DAS 28.
Dans le sous-groupe des 18 patients correctement exposés, les médianes des marqueurs d'efficacité étaient tous significativement plus bas que dans le groupe des 10 patients sous-exposés : CRP = 4,05 vs 15 mg/L, p < 0,05 ; VS = 12 vs 34,5 mm, p < 0,05 ; DAS 28 = 2,48 vs 4,88.
Une valeur de concentration d'infliximab supérieure à 1 µg/mL prédit une réponse clinique avec une sensibilité de 84 % et une spécificité de 78 % (p = 0,0001).

Conclusion

Dans notre population de patients traités pour polyartrite rhumatoïde, de faibles concentrations résiduelles d'infliximab étaient associées à des valeurs élévées de CRP, de VS et de DAS 28. Le contrôle de l'activité clinique semble donc dépendant d'une bonne exposition des malades à l'infliximab.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM