Poster électronique

Ma.121 - Intéret des bisphosphonates dans le traitement de l'algodystrophie sympatique réflexe
H Lazrak (1); W Rachidi (1); FZ Chibl (1); E Benyahya (1); O Mkinsi (1); - (1) Casablanca - Maroc;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 79 fois.
Résumé
Introduction

L'algodystrophie sympathique réflexe est encore considérée comme une affection bénigne, qui en l'absence d'une prise en charge précoce et pluridisciplinaire pourrait être source de handicap sévère. La principale avancée médicamenteuse dans le traitement curatif de l'algodystrophie est la confirmation de l'intérêt des Bisphosphonates (BP).
Le but de notre travail est d'évaluer l'efficacité des BP dans le traitement de l'algodystrophie.

Résultats

Dans notre service, 11 patients suivis pour algodystrophie ont pu bénéficier d'un traitement par BP entre 2004 et 2007.
Il s'agit de sept femmes (63,63%) et quatre hommes (36,36%), d'un âge moyen de 45 ans. L'origine post-traumatique était retrouvée chez 54,54% des patients. Nous avons noté 17 localisations (cheville : 29,41% ; pied : 23,52% ; épaule : 17,64% ; genou : 17,64% ; hanche : 11,76%). 100% des patients se plaignaient de douleurs avec une EVA moyenne de 85 mm ; les troubles vasomoteurs étaient notés chez 45,45% des patients et seul 9,09% avaient une limitation articulaire. Le BP utilisé était le Pamidronate par voie intra-veineuse (3 cures de 60 mg à 15 jours d'intervalle). Il était administré en première intention chez 45,45% des patients après une durée d'évolution moyenne de 5 mois, et en deuxième intention chez 54,54% des patients après échec du traitement par Calcitonine. L'évolution était favorable chez 81,81% des patients dès la 4° semaine de traitement avec une EVA moyenne de 10 mm et un recul moyen de 14 mois.

Conclusion

Dans la littérature, 3 BP de 2° génération ont été évalué dans le traitement de l'algodystrophie : le Pamidronate, le Clodronate et l'Alendronate. Leurs propriétés antalgiques sont aujourd'hui démontrées par plusieurs études en double insu contre placebo concernant essentiellement les algodystrophies d'origine post-traumatique lorsque la durée d'évolution moyenne est inférieure à un an.

remonter
49
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM