Poster électronique

Ma.125 - Fibromyalgie : coût du patient non diagnostiqué
L Annemans (1); S Wessely (2); JP Caubère (3); E André (4); K Roue-Le Lay (5); C Taïeb (5); - (1) Ghent - Belgique; (2) London - Grande-Bretagne; (3) Castres - France; (4) Grenoble - France; (5) Boulogne-Billancourt - France;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 115 fois.
Résumé
Objectif

La prévalence de la fibromyalgie (FM) est estimée de 2 à 4% en population générale. Son diagnostic précoce et sa prise en charge constitue un véritable enjeu de santé publique, les patients non diagnostiqués intéressent de plus en plus les autorités de santé soucieuses d'une meilleure allocation des ressources. L'objectif de cette étude a été d'évaluer les consommations de ressources médicales des patients en soins de ville et leurs coûts pour le National Health System (NHS) au Royaume-Uni, avant et après que le diagnostic de FM ne soit posé.

Patients et Méthodes

A partir de 2260 patients diagnostiqués FM entre janvier 1998 et mars 2003 extraits de la base de données General Practice Research Database (GPRD), les consommations de ressources médicales ont pu être dénombrées sur une période allant de -10 ans avant diagnostic à +4 ans après diagnostic par coupes transversales de 6 mois, puis traduites en coûts médicamenteux, d'examens, de consultations chez le médecin généraliste et spécialistes, du point de vue du NHS. Les ressources médicales consommées sans qu'un diagnostic n'ait été établi, ont été également estimés. Ainsi l'impact du diagnostic a pu être évalué pour chacune des ressources médicales.

Résultats

Les soins de ville représentent 362 euros en moyenne par patient et par semestre les deux dernières années avant le diagnostic, 455 euros en moyenne par semestre après le diagnostic, et 553 euros si le diagnostic n'avait pas été posé. L'économie réalisée par un diagnostic plus précoce s'explique essentiellement par la diminution du nombre d'examens biologiques et radiologiques et du nombre de prescriptions médicamenteuses (35 et 34 % respectivement), avec une évolution assez rapide sur la période d'observation de quatre ans pour atteindre une économie maximum le dernier semestre de 88 et 94 euros par patient, soit une moyenne sur les 4 ans par patient et par an de 71 et 68 euros. Les différences en termes de consultations chez un spécialiste évoluent de façon plus linéaire, avec une moyenne par patient et par an de 38 euros. Les économies réalisées en termes de visites chez un médecin généraliste apparaissent quant à elles négatives sur les deux premières années pour atteindre un maximum le dernier semestre de 23 euros par patient, et une moyenne par patient et par an de 13 euros. Au total les économies générées par la détermination du diagnostic sont en moyenne de 195 euros par an et par patient.

Discussion

La base de données GPRD permet de suivre de façon longitudinale les soins de ville. Les hospitalisations, les transports, les pertes de productivité, n'ont pu être décomptés ce qui aurait probablement agrandi les différentiels observés.

Conclusion

Une prévalence minimum de FM de 2% au Royaume-Uni représente 1 million de patients adultes concernés, et 50% de diagnostics plus précoces correspond à une économie de 97 millions d'euros pour le système de soins.

remonter
49
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM