Poster électronique

Me.140 - Quantification des volumes musculaires et graisseux par IRM au niveau des muscles de la cuisse de patients camptocormiques:résultats préliminaires
N Guerroui (1); S Guis (1); JP Mattei (1); Y Le Fur (1); N Cuge (1); E Ghiglieri-Soulier (1); PJ Cozzone (1); D Bendahan (1); - (1) Marseille - France;
21ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 109 fois.
Résumé
Introduction

La camptocormie est un symptôme acquis lié à une anomalie posturale caractérisée par une projection du tronc vers l'avant. L'attitude camptocormique est liée au déficit plus ou moins global des muscles spinaux qu'il s'agisse d'un processus primitif ou secondaire (myogènes ou neurogènes). Bien que la physiopathologie reste à ce jour inconnue, certains auteurs ont évoqué la possibilité d'une atteinte mitochondriale et on retrouve de façon systématique une involution adipeuse aspécifique des muscles paravertébraux.Le but de cette étude était de déterminer 1°) si d'autres groupes musculaires que les muscles paravertébraux étaient atteints, notamment ceux des cuisses, au vu des troubles de la marche notés chez les sujets camptocormiques et 2°) de quantifier l'importance de cette atteinte éventuelle au travers de la quantification du rapport masse musculaire /masse graisseuse par IRM musculaire.

Patients et Méthodes

8 patientes camptocormiques ont été recrutées ainsi que 5 témoins appariés en âge. Une imagerie conventionnelle des muscles du rachis et des cuisses a été réalisée sur un appareil imageur SIEMENS Vision plus (1,5 tesla). 9 coupes transversales en séquences pondérées en T1et T2, de la cuisse de chaque sujet ont été acquises. Ces images ont été analysées par une procédure semi-automatique quantifiant le volume musculaire total et le rapport entre masse grasse et masse maigre (1). Une analyse de variance et de covariance à facteurs répétés ont été utilisées pour l'analyse des résultats.

Résultats

La différence entre les surfaces des zones graisseuses des sujets camptormiques et des patients est très significative (p = 0.0001). Les patients avaient en moyenne un volume de cuisse supérieur aux témoins par "inflation" graisseuse.

Surfaces (en cm2)

Patients ( nb =8)

Témoins ( nb=5)

Muscle

7 985 ± 5

6 978 ± 6

Graisse

1 161 ± 2

258 ± 2

Surface totale de la cuisse

9 483 ± 4

8 387 ± 7

Muscle/ Surface Totale

0,82 ± 0,04

0,83 ± 0,05

Graisse/Surface Totale

0,11 ± 0,03

0,03 ± 0,03

Conclusion

Cette étude confirme que l'atteinte musculaire chez les sujets atteints de camptocormie ne se localise pas uniquement au niveau des muscles paravertébraux mais concerne également d'autres groupes musculaires, notamment ceux de la cuisse et que l'anomalie observée est, comme au rachis, à type d'involution adipeuse. Cette involution adipeuse peut-être évaluée de façon fiable grâces aux nouvelles techniques de quantification sur coupes IRM. Enfin, de façon pratique, les patients atteints de camptocormie ne doivent pas seulement bénéficier d'une rééducation fonctionnelle du rachis cervico-dorso-lombaire mais aussi d'exercices d'entretien des masses musculaires des cuisses.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM