Poster électronique

Ma.88 - Intérêt du rituximab dans les polymyosites sévères : à propos d’un cas
K Moukhabir (1); S Janani (1); FZ Chibl (1); K Tamraoui (1); O Mkinsi (1); - (1) Casablanca - Maroc;
20ème Congrès
Poster
0
1 votes.
Vu 71 fois.
Résumé
Introduction

Le Rituximab, anticorps chimérique spécifique de l'antigène CD20, initialement utilisé dans certains lymphomes malins, a fait actuellement l'objet de plusieurs travaux qui ont permis d'élargir ses indications et de juger son efficacité dans certaines maladies auto-immunes. Nous rapportons l'observation d'une patiente atteinte de polymyosite réfractaire, traitée par le Rituximab.

Observation

Il s'agit d'une femme âgée de 24 ans, sans antécédents particuliers, hospitalisée dans notre formation pour des myalgies avec un déficit musculaire total évoluant depuis 4 mois, Les enzymes musculaires étaient élevées avec (CPK à 21070 ; LDH à 3065 ; Aldolases à 197). L'EMG a mis en évidence un tracé myositique sévère, et la biopsie musculaire a confirmé la polymyosite. La patiente a reçu 3 bolus de Solumedrol 1g/j, relayé par une corticothérapie à des fortes doses (1 mg/kg/j). L'évolution a été marquée par une régression des myalgies mais persistance du déficit musculaire et du taux élevé des enzymes musculaires justifiant l'utilisation du Rituximab à la dose de 1g en perfusion à 15 jours d'intervalle.
L'évolution a été spectaculaire avec une amélioration considérable du déficit musculaire et une diminution significative des enzymes musculaires : CPK = 499, LDH = 804. Aucun effet secondaire n'a été noté.

Conclusion

Notre cas rejoint ceux des rares études publiées et confirme que le Rituximab représente une nouvelle perspective thérapeutique et une efficacité certaine dans le traitement des myosites réfractaires et sévères.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM