Poster électronique

Ma.132 - Progression radiologique des lésions ostéocartilagineuses des mains et poignets au cours de la polyarthrite rhumatoïde : à propos de 35 cas
W Korbaa (1); S Zrour (1); M Younes (1); K Baccouche (1); I Bejia (1); M Touzi (1); N Bergaoui (1); - (1) Monastir - Tunisie;
20ème Congrès
Poster
4,3
6 votes.
Vu 187 fois.
Résumé
Introduction

L'arrêt de la progression de destruction articulaire au cours de la polyarthrite rhumatoïde (PR) est l'objectif des traitements de fond notamment les biothérapies.
Le but de notre travail est d'apprécier cette progression radiologique au cours de cette dernière décennie et de chercher les facteurs associés à une évolution plus destructrice.

Matériels et Méthodes

Notre travail est rétrospectif portant sur l'analyse de 35 dossiers de patients ayant une PR et chez qui on disposait de radiographies de contrôle après un an ou plus d'évolution. La stadification a été réalisée selon la méthode de Larsen.

Résultats

33 femmes et 2 hommes ont été inclus dans cette étude. L'âge moyen est de 50 ans (31-85 ans). Le délai diagnostique moyen est de 2 ans (0-20 ans). La durée d'évolution de la maladie est de 6 ans (1mois-24 ans). Le facteur rhumatoïde est présent dans 75 % des cas. La PR est active dans 32 cas (91 %). Le mode de début est surtout une polyarthrite chronique (85 %). Une oligoarthrite distale est notée dans 8,5 % des cas. Sur le plan thérapeutique, le méthotrexate est prescrit dans 85 % des cas (30 patients), une association de méthotrexate et de salazopyrine dans 8,5 % des cas (3 patients), et une biothérapie dans 5,7 % des cas. L'intervalle moyen du contrôle radiologique est de 3,5 ans (1-9). Le score de Larsen global variait de 1 à 42 (moyenne de 14,8). La différence du score des articulations analysées séparément (poignet, MCP et IPP) variait de 0 à 3. Le score de Larsen de contrôle variait de 5 à 63 (moyenne de 24,6). Une différence significative des scores radiologiques est notée au niveau du 2ème, 3ème et 4ème MCP des deux cotés, 2ème, 3ème IPP droit et 4ème IPP gauche. Un long délai diagnostic est corrélé à l'évolutivité radiologique (p = 0,000).

Conclusion

Dans les limites de notre travail rétrospectif, la destruction radiologique est corrélée seulement à un retard diagnostique et thérapeutique.

remonter
55
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM