Poster électronique

Lu.129 - Paralysie crurale par hématome du psoas chez un patient porteur d’une prothèse totale de hanche : la pratique du golf un facteur favorisant ?
L Ichchou (1); E Lespessailles (1); S Rist (1); JF Viala (1); CL Benhamou (1); - (1) Orléans - France;
20ème Congrès
Poster
4
1 votes.
Vu 124 fois.
Résumé
Introduction

La reprise de certaines activités sportives et en particulier le golf après arthroplastie totale de hanche est recommandée par certains auteurs. Nous décrivons un cas de cruralgie déficitaire par hématome du psoas au décours de la pratique du golf chez un patient porteur d'une arthroplastie totale de hanche.

Observation

Ce patient de 65 ans a comme antécédent une prothèse totale de hanche droite mise en place pour une coxarthrose en juin 1999 et sans complications jusque-là (prothèse tige corail, tête céramique 32, cotyle céramique securfit HA). Aucune prise de traitement par anticoagulants n'a été notée. Ce patient pratiquait le golf depuis plusieurs années. Lors d'un mouvement de rotation du bassin au cours d'une séance de golf en octobre 2006, est survenue une douleur aiguë de la hanche droite avec un claquement. Quelques jours plus tard est apparue progressivement une douleur régionale de type crurale rapidement suivie d'un déficit moteur. L'examen clinique objectivait une abolition du réflexe rotulien, un signe de Léri, une amyotrophie du quadriceps, un déficit du quadriceps et du psoas coté à 3 et une hypoesthésie en regard de la face antérieure de la cuisse droite. Le patient était apyrétique, sans altération de l'état général. Les explorations biologiques (ionogramme sanguin, hémostase, électrophorèse des protéines) étaient normales en dehors d'une VS à 30 mm/1ère heure et d'une CRP à 147 mg/l. L'échographie du psoas a montré une masse liquidienne de 25 mm x 6 mm. Une ponction guidée par le scanner a ramené un liquide séro-hématique et les examens bactériologiques se sont révélés négatifs (liquide de ponction, hémocultures). Une scintigraphie aux polynucléaires marqués ne montrait pas d'argument pour un sepsis. L'évolution a été marquée par la récupération du déficit dans les suites de la ponction. La CRP était recontrôlée à 45 puis à 5 mg/l. Une IRM du bassin un mois plus tard objectivait une quasi disparition de l'hématome du psoas.

Conclusion

Le diagnostic retenu est une compression du nerf crural par un hématome du psoas en regard de la prothèse, survenu suite à une dilacération du psoas au cours du mouvement de golf. Il a été conseillé au patient de reprendre peu à peu une activité sportive et d'éviter les mouvements nocifs de swing qui risquent de reproduire ce mécanisme de dilacération.
La présente observation ne remet pas en cause les possibilités de pratique du golf après une arthroplastie totale de hanche. Il convient toutefois d'éviter les mouvements à fort impact sur les implants prothétiques.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM