Poster électronique

Me.47 - Les hémopathies en milieu rhumatologique (myélome exclu)
M Younes (1); W Korbaa (1); H Chamkha (1); S Zrour (1); S Ben Hammouda (1); I Bejia (1); M Touzi (1); N Bergaoui (1); - (1) Monastir - Tunisie;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 75 fois.
Résumé
Introduction

Les manifestations ostéoarticulaires des hémopathies malignes (myélome exclu) sont rares et non spécifiques. Elles peuvent réaliser des tableaux aigus ou chroniques et prêter confusion avec différentes pathologies rhumatismales.

Matériels et Méthodes

Il s'agit d'un travail rétrospectif portant sur 12 cas d'hémopathie maligne colligés au service de rhumatologie de l'EPS de Monastir durant une période de 18 ans (1988-2007). Le diagnostic est posé à l'occasion d'une symptomatologie osseuse ou articulaire en rapport avec l'hémopathie.

Résultats

Nos patients sont répartis en 8 hommes et 4 femmes avec un âge moyen de 51 ans (17-74 ans). Le diagnostic d'une leucémie aigue est retenu dans 6 cas, un lymphome malin non Hodgkinien dans 5 cas et un lymphome Hodgkinien dans 1 cas. La présentation clinique de ces patients est dominée par les douleurs osseuses (7 cas), les ADP périphériques (5 cas), les sueurs nocturnes (4 cas) et l'altération de l'état général (4 cas). Une mono ou oligoarthrite aigue fébrile est présente dans 2 cas. Un purpura pétéchial est observé dans 2 cas. Un syndrome inflammatoire biologique est noté chez tous les patients, une cytopénie dans 7 cas et une hypercalcémie dans 3 cas. Le bilan radiologique montre des lésions lytiques ou mixtes dans les 5 cas de LMNH (intéressant le rachis dans 3/5 cas, bassin dans 2/5 cas, crâne, clavicule, scapula et fémur 1 fois/5). Un myélogramme est réalisé dans 8 cas et un examen histologique d'une lésion osseuse dans deux cas. Après chimiothérapie pratiquée dans 10 cas et radiothérapie dans un cas, l'évolution est marquée par la survenue de décès dans 9 cas.

Conclusion

La connaissance des manifestations rhumatologiques des hémopathies malignes est primordiale pour un diagnostic précoce et une thérapeutique adaptée. Ces manifestations ostéoarticulaires non spécifiques et variés doivent faire envisager une infection ostéo-articulaire ou une pathologie tumorale en particulier les métastases osseuses et le myélome multiple.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM