Poster électronique

Lu.41 - Etude de la qualité de la préhension au cours de la polyarthrite rhumatoïde
Z Ben Salah Frih (1); S Zrour (1); O Bouzaida (1); H Miagaw (1); A Jellad (1); I Bejia (1); M Touzi (1); N Bergaoui (1); - (1) Monastir - Tunisie;
20ème Congrès
Poster préféré des congressistes
Poster
5
1 votes.
Vu 112 fois.
Résumé
Introduction

L'atteinte des mains au cours de la polyarthrite rhumatoïde constitue un élément fonctionnel péjoratif, à l'origine de déficiences multiples, pouvant altérer de façon considérable la qualité de vie des patients. L'objectif de cette étude est d'évaluer la qualité de la préhension au cours de la polyarthrite rhumatoïde.

Patients et Méthodes

Il s'agit d'une étude transversale de 44 patients suivis au service de Rhumatologie de CHU de Monastir pour polyarthrite rhumatoïde. Les paramètres d'évaluation sont : mobilité articulaire de la main (score de 400 points), intensité de la douleur (EVA), retentissement fonctionnel (indice fonctionnel de Duruöz, Sequential Ocupational Dexterity Assessment, et indice fonctionnel de Lee) et la qualité de vie (version tunisienne du Health Assessment Questionary). Tous les patients ont bénéficié d'un bilan radiologique de deux mains et des poignets permettant d'établir le stade radiologique selon la classification de Steinbrocker.

Résultats

Nous dénombrons 38 femmes et 6 hommes, d'âge moyen 51 ans. La PR évolue depuis une durée moyenne de 11 ans [2 ans-30 ans]. Elle est séropositive dans 66% des cas. Sur le plan professionnel, 81.8 % des patients sont des femmes au foyer. L'intensité de la douleur était en moyenne de 37 mm selon l'EVA. Les déformations articulaires des mains étaient présentes dans 70.45% des cas. Selon la classification radiologique de Steinbrocker, les patients sont classés stade 3 dans 48% des cas et stade 4 dans 11.5% des cas. Le bilan articulaire objective une limitation de la mobilité jugée importante dans 16 % des cas. Le score moyen de mobilité est de 76,7%. Selon le score de SODA, la qualité de la préhension est médiocre dans 16 % des cas, moyennement altérée dans 16% des cas et satisfaisante dans 68% des cas. Le score de SODA est meilleur chez les patients séropositifs, mais sans différence significative. Au moment de l'étude, 59 % des patients ont une qualité de vie jugée altérée, attestée par un score HAQ dépassant la valeur de 1 et un indice fonctionnel de Lee dépassantla valeur 10. Dans 54% des cas, uneimpotence fonctionnelle importante est notée mais permettant encore quelques occupations et laissant une certaine autonomie (stade 3 de l'indice fonctionnel de Steinbrocker).

Conclusion

L'atteinte des mains au cours de la polyarthrite rhumatoïde est à l'origine d'une gène fonctionnelle de degrés variables. La qualité de la préhension semble dépend de façon prépondérante, du stade radiologique de l'atteinte. L'évaluation de la préhension doit être obligatoire dans le suivi clinique des patients atteints d'une PR, permettant de proposer un appareillage adéquat et de renforcer l'éducation gestuelle.

remonter
47
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM