Poster électronique

Ma.72 - Cancer du sein chez un homme sous biothérapie anti-TNF alpha : à propos d'un cas
L El Mansouri (1); T Couchouron (2); C Le Roux (2); C Dugast (2); JD Albert (2); A Perdriger (2); N Hajjaj-Hassouni (3); G Chalès (2); - (1) Rennes 1 - France; (2) Rennes - France; (3) Rabat - Maroc;
20ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 100 fois.
Résumé
Introduction

Le cancer du sein chez l'homme (CSH) est très rare, représente 0,2% des cancers masculins et 1% de l'ensemble des cancers mammaires.

Observation

Nous rapportons un cas de CSH survenant sous anti-TNFα.
Il s'agit d'un homme de 72 ans, suivi pour spondylarthrite ankylosante, HLA B27 positive de forme axiale et périphérique, depuis l'âge de 17 ans et dont la mère est décédée d'un cancer du sein à l'âge de 47 ans. Il a reçu de l'Infliximab durant 2 ans puis de l'Etanercept depuis 2 ans.
Il a présenté une lésion rétro-mammelonnaire droite, indurée, irrégulière, non adhérente au plan profond avec des épisodes d'écoulements séro-sanglants, sans adénopathie clinique. La lésion a été prise initialement pour un hématome spontané, contrôlé à deux reprises par des échographies. Le diagnostic a été porté cliniquement par un gynécologue.
L'échographie a confirmé une formation de 29 x18 mm avec rétraction cutanée péritumorale associée à une adénopathie axillaire. La mammographie a objectivé un nodule ACR 5 rétro aréolaire droit. Le CA 15-3 était normal et l'examen anatomopathologique a mis en évidence un carcinome canalaire infiltrant de bas grade RH + HER 2-. Le bilan d'extension n'a pas retrouvé de métastase.
Le patient a eu une mastectomie totale avec curage axillaire négatif associé à une radiothérapie externe et une hormonothérapie anti-oestrogénique.

Discussion

Le sein est un organe vestigial chez l'homme ainsi, le CSH est très rare et il survient plus tardivement que chez la femme (âge moyen de 71 ans) avec un délai diagnostique souvent plus long du fait du retard de consultation et de la méconnaissance de l'entité par les médecins. Il s'agit souvent d'un nodule rétro-mamelonnaire avec rétraction cutanée en peau d'orange ou d'ulcération associé à des adénopathies satellites dans 50 % des cas et de type carcinome canalaire infiltrant dans 75 à 85% des cas. Le pronostic vital est plus sévère que chez la femme.
L'association CSH, cancer du sein avant 50 ans chez la mère évoque une prédisposition héréditaire liée au gène BRCA 2. L'analyse génétique est en cours chez notre patient, sa fille, son fils et ses nièces et neveux.
En effet, plusieurs facteurs de risque de CSH ont été décrits, dont en premier l'hérédité (association avec le gène BRCA 2 plus que le gène BRCA1). Outre les facteurs de risque communs avec les femmes tel quel 'exposition aux radiations et une maladie bénigne du sein, il existe des facteurs spécifiques aux hommes tels que l'hypogonadisme, l'orchite post oreillons et l'hyper-prolactinémie.

Conclusion

Les anti-TNFα sont actuellement contre-indiqués en cas d'antécédent néoplasique de moins de 5 ans. Une prudence particulière s'impose pour le cancer du sein à fort risque de micrométastases et à potentiel microinvasif important. Ainsi l'interrogatoire mené par le médecin avant l'instauration d'un traitement anti-TNFα doit rechercher les antécédents de cancer du sein chez la mère et les sœurs du patient. En cas de cancer mammaire familial, la recherche du gène BRCA2 doit être réalisée, même chez un homme.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM