Poster électronique

Me.13 - Visage de la spondylarthrite ankylosante marocaine en 2007
L El Mansouri (1); R Bahiri (2); F Abourazzak (3); R Abouqal (3); N Hajjaj-Hassouni (3); - (1) Rennes 1 - France; (2) Salé - Maroc; (3) Rabat - Maroc;
20ème Congrès
Poster
3
1 votes.
Vu 137 fois.
Résumé
Introduction

La spondylarthrite ankylosante (SPA) est un rhumatisme inflammatoire chronique à manifestations essentiellement axiales responsables de handicap fonctionnel majeur. Sa prévalence et sa sévérité sont variables d'un continent à un autre.
Le but de notre travail est de rechercher et décrire les particularités cliniques et radiologiques de la SPA marocaine en 2007.

Matériels et Méthodes

il s'agit d'une étude transversale, incluant 90 patients marocains atteints de SPA définie selon les critères de New York modifiés.
Les différentes données socio-demographiques ont été recueillies ainsi que l'histoire de la maladie.
L'examen clinique et l'interprétation des imageries ont été effectués par le même opérateur. Les indices d'activité et de sévérité ont été évalués par les auto-questionnaires BASDAI et BASFI interprétés et validés en langue arabe dialectale.L'analyse statistique a été réalisée en utilisant le logiciel SPSS 11,5.

Résultats

La SPAau Maroc touche l'adulte jeune (âge moyen de 36,7 ans) avec une prédominance masculine (69,7%). Les formes à début juvénile (≤16 ans) restent relativement fréquentes et constituent 20,2% des cas.
Le délai diagnostic est estimé à 54 mois avec un début mixte (axial et périphérique) chez 56,2 % des sujets. Les manifestations radiologiques étaient présentes chez 80,5 % des malades avec l'existence de coxite chez la moitié d'entre eux.
La maladie était active avec une moyenne de BASDAI à 3,6 ± 5,5.
Tous les patients étaient sous anti-inflammatoire non stéroïdien avec utilisation de phénulbutazone dans 18,6 % des cas. Alors que 57 % des sujets seulement étaient sous DMARD (salazopyrine 89,8 %, méthotrexate 28,6 % et anti TNF 8,2 %). Le recours à la chirurgie prothétique de hanche n'a été observé que chez 25% des patients.

Conclusion

L'analyse transversale de la présentation de la SPA au Maroc révèle une maladie active avec un retentissement fonctionnel important. Le délai diagnostic long et les conditions socio-économiques défavorables aggravent le tableau.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM