Poster électronique

Me.03 - L’oedème bleu factice: à propos d’un cas
S Slimani (1); S Haid (1); A Nezzar (1); A Mohammed - Hadj (2); A Ladjouze - Rezig (1); - (1) Alger - Algerie; (2) Batna - Algerie;
21ème Congrès
Poster
3,5
2 votes.
Vu 80 fois.
Résumé
Introduction

L'œdème bleu ou œdème factice est un œdème siégeant à un doigt, une main ou tout un membre, induit par la striction par un tourniquet. Nous rapportons un cas où on a suspecté un phlegmon du membre supérieur droit et qui s'est révélé être un œdème factice.

Observation

Patiente âgée de 14 ans, sans antécédent particulier, consultant pour une tuméfaction douloureuse du membre supérieur gauche, remontant jusqu'au bras et évoluant depuis une semaine. L'examen clinique note une conservation de l'état général, un œdème impressionnant du membre supérieur gauche prédominant à la main dont les doigts sont bloqués en demi-flexion. L'œdème a une coloration violacée avec une peau fine et desquamée à la face dorsale de la main. Il existe une hyperesthésie cutanée vive et toute mobilisation de la main ou du coude est très douloureuse. Les pouls artériels sont faiblement perçus du fait de l'œdème. La radiographie standard montre un épaississement des parties molles. L'Echo-Doppler est sans particularité. La courbe thermique est sans anomalies. Il n'est pas noté de trait ou d'autres marques de strangulation. La patiente est hospitalisée et mise sous antibiothérapie à large spectre par voie parentérale et une amélioration est notée dès le troisième jour. A J7 la patiente est sortie et l'antibiothérapie poursuivie per os. Quinze jours plus tard, la patiente développe une symptomatologie similaire mais du coté controlatéral et l'examen minutieux des téguments du membre supérieur droit constate une marque de strangulation au milieu du bras droit. Un interrogatoire approfondi retrouve des problèmes personnels d'ordre affectif, mais la patiente refuse de reconnaître son automutilation. La patiente est mise sous anxiolytique et contrôle médical bimensuel. Depuis, aucune récidive n'est notée.

Discussion

La main constitue le site de choix de cet état pathologique qui, pour certains auteurs, ferait partie du syndrome Munchhausen avec auto-agression par pose d'un matériel de strangulation autour d'un membre, le plus souvent un élastique. Les facteurs de risque de cet œdème factice sont une personnalité dépendante, un traumatisme de l'enfance, des relations instables ou des évènements médico-légaux. Le diagnostic se fait en fonction de l'âge du patient qui est jeune, souvent de sexe féminin, et de la présence de l'oedème d'un seul côté avec une évolution capricieuse, mais il est nécessaire d'éliminer les autres causes connues d'œdème. Le traitement consiste souvent en une immobilisation relative du membre jusqu'à la résolution de l'œdème. Une psychothérapie est parfois utile. L'évolution est favorable dans la majorité des cas une fois le cas dédramatisé par l'équipe soignante.

Conclusion

Peu de publications ont été faites sur cet état qui semble très rare. Cependant, le clinicien doit avoir à l'esprit la possibilité d'œdème factice devant un terrain prédisposé afin d'éviter le recours à des gestes diagnostiques ou thérapeutiques invasifs. Notre cas est original de par l'aspect migrateur de l'œdème et de son importance, les oedèmes factices se limitant habituellement à une main ou un doigt.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM