Poster électronique

Ma.116 - Le staff-EPP, une démarche d’amélioration de la qualité des soins devenue obligatoire : un exemple en pratique
M Gilson (1); AL Delaunay (1); L Grange (1); P Gaudin (1); R Juvin (1); - (1) echirolles - France;
22ème Congrès
Poster
1,5
6 votes.
Vu 79 fois.
Résumé
Introduction

Depuis 2007, la dose maximale d'infliximab autorisée dans la polyarthrite rhumatoïde (PR) est de 7,5 mg/kg au lieu de 5 mg/kg antérieurement. Dans le service avait néanmoins été maintenue une dose maximale de 5 mg/kg compte tenu de données suggérant une augmentation dose-dépendante du risque néoplasique¹. En 2009, un staff-EPP sur l'évaluation du rapport bénéfices - risques de l'optimisation de la dose d'infliximab dans la PR a été réalisé pour réévaluer cette pratique.

Patients et Méthodes

Etape 1 : Une étude rétrospective monocentrique sur la dose utilisée, l'efficacité et la tolérance de l'infliximab dans la PR a inclus tous les patients traités par infliximab pour PR en hôpital de jour en février et mars 2008. Les données ont été recueillies pour chaque patient entre la première perfusion d'infliximab et la dernière perfusion réalisée en mars 2009. Les résultats sont exprimés en médiane (1er-3ème quartiles). Etape 2 : Une analyse de la littérature sur la tolérance et l'efficacité de l'optimisation de la dose d'infliximab dans la PR a été pratiquée. Etape 3 : Une discussion a conduit à l'établissement de nouvelles recommandations locales.

Résultats

Etape 1 : Quarante patients - 60,0% de femmes, âgés de 56,7 ans (46,6-62,5), ayant des anti-CCP dans 77,7% des cas et un DAS 28 initial de 5,4 (4,5-6,3) - ont été traités par infliximab pendant 58,0 mois (16,5-77,1). L'infliximab a toujours été débuté à 3,0 mg/kg et a atteint la dose maximale de 5,0 mg/kg (3,5-5,0). Lors de la dernière perfusion, seuls un tiers des patients étaient bons répondeurs EULAR. Trois effets secondaires sévères (7,5%) étaient survenus en cours de traitement (2 infections sévères, 1 cancer). Etape 2 : Les données de la littérature montrent un gain d'efficacité et le maintien d'une bonne tolérance de l'infliximab dans la PR jusqu'à 7,5 mg/kg, puis l'absence de gain supplémentaire et une moindre tolérance aux doses supérieures. Etape 3 : Il a été décidé de modifier les pratiques locales en optimisant la dose d'infliximab jusqu'à un maximum de 7,5 mg/kg.

Discussion

Conclusion

Le staff-EPP est une démarche rigoureuse et devenue obligatoire permettant d'améliorer la qualité des soins et d'établir des protocoles locaux basés sur l'evidence based medicine.

remonter
56
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM