Poster électronique

Lu.52 - Une dactylite multifocale à ne pas méconnaître: la tuberculose
W Korbaa (1); S Ottaviani (1); P Richette (1); P Orcel (1); - (1) Paris - France;
22ème Congrès
Poster
4,5
2 votes.
Vu 57 fois.
Résumé
Introduction

La tuberculose digitale constitue la localisation ostéoarticulaire la plus rare après celle de l'épaule. Son diagnostic est souvent tardif en l'absence d'un contexte évocateur. Nous rapportons un cas de tuberculose digitale se présentant comme une dactylite multifocale chez une patiente immunocompétente.

Observation

Une patiente de 54 ans d'origine marocaine est hospitalisée pour tuméfaction douloureuse de l'index droit et du pouce gauche évoluant depuis 6 mois. Dans ses antécédents, on note la notion de contage tuberculeux (en 2000), d'adénopathie cervicale en 2005 dont l'exploration était négative, une tuméfaction de l'index droit en 2003 traité par quadrithérapie antituberculeuse pendant 2 mois et bithérapie pendant 6 mois, devant la présence de granulome avec nécrose à l'examen anatomopathologique.
Elle ne présente pas de signes généraux ni signes extra articulaires. L'examen note une dactylite de l'index droit et du pouce gauche. La radiographie standard montre un aspect ostéolytique grillagé de P2 du deuxième rayon droit et P1 du pouce gauche. L'échographie trouve synovite IPP2 et IPD droite avec infiltration du liquide tissulaire de P2 et des érosions osseuses ; à gauche, il existe une synovite de la MCP du pouce actif au doppler. L'IRM montre un aspect de dactylite avec un œdème osseux et tuméfaction des parties molles des deux rayons. La CRP, la calcémie et l'enzyme conversion sont normales. La recherche de BAAR dans le tubage gastrique est négative. La biopsie des glandes salivaires accessoires ne trouve pas de signe en faveur de sarcoïdose. Le diagnostic de dactylite tuberculeuse a été retenu sur le résultat de la biopsie avec une réaction gigantocellulaire et nécrose caséeuse. Un traitement antituberculeux a été instauré.

Discussion

La tuberculose ostéoarticulaire représente 1/3 des tuberculoses extra pulmonaires. La dactylite représente 2 à 4 % de toutes les localisations de l'appareil locomoteur. Elle se voit surtout dans les pays de forte endémie. Sa rareté est expliquée par la petite taille des os. Une localisation pulmonaire est souvent présente. L'atteinte multifocale est encore plus rare et intéresse souvent la même main. Elle pose souvent un problème de diagnostic différentiel avec de nombreuses lésions infectieuses, granulomateuses, tumorales et même métaboliques. Devant le terrain et l'aspect radiologique de l'ostéolyse, la sarcoïdose constitue le principal diagnostic différentiel.

Conclusion

Le diagnostic de dactylite tuberculeuse est souvent histologique. Il est à évoquer chez tout patient à risque. L'évolution est souvent favorable sous traitement mais persiste le risque de rechute.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM