Poster électronique

Me.69 - Une algodystrophie atypique
W Korbaa (1); S Ottaviani (1); JL Lermusiaux (1); P Richette (1); P Orcel (1); - (1) Paris - France;
22ème Congrès
Poster
4
1 votes.
Vu 77 fois.
Résumé
Introduction

Les ostéomes ostéoïdes (OO) de la main se présentent souvent avec une clinique et une imagerie atypiques. Ces atypies peuvent être à l'origine d'un retard diagnostique et thérapeutique conséquent. Nous rapportons le cas d'une algodystrophie atypique révélant un OO.

Observation

Il s'agit d'une patiente de 25 ans sans antécédents notables, hospitalisée pour exploration de douleur et gonflement du deuxième doigt gauche dans un contexte de traumatisme minime, évoluant depuis 5 mois et échappant à plusieurs traitements. La douleur est tenace, à type de brûlure, occasionnant une gêne fonctionnelle, associée à une hypersudation de la main et une insomnie quotidienne. Les radiographies standards montrent une déminéralisation locorégionale des métacarpiens et du poignet gauches. La scintigraphie montre une hyperfixation localisée de P1 du deuxième rayon gauche associée à une hyperfixation locorégionale des métacarpiens et du poignet. Le diagnostic d'algodystrophie a été retenu. La patiente a été traitée par calcitonine mais mal toléré. Devant le caractère hyperalgique et l'absence d'amélioration, une échographie du doigt a montré un aspect hypervascularisé de l'IPP 2. Une IRM de la main gauche a montré un œdème des parties molles de la face palmaire du deuxième rayon de la main gauche. Le scanner a permis le diagnostic d'OO avec une ostéolyse corticale, un nidus central et une réaction périphérique hyperostosique. Un traitement par AINS a permis le soulagement des douleurs. La patiente a bénéficié d'un traitement par résection percutanée au laser avec bonne évolution.

Discussion

L'OO des os de la main est rare (8 % des OO). Dans de larges séries rapportant les OO de la main, les phalanges paraissent les sièges les plus fréquents, suivis des os du carpe. Les métacarpiens semblent être les plus rares. Un facteur traumatique est souvent rapporté sans lien physiopathologique retrouvé. La douleur est quasi-constante. Toutefois la présentation clinique dans notre observation est atypique puisqu'elle a orienté initialement vers une algodystrophie, une hypothèse confortée par la scintigraphie. Cependant, il existait une hyperfixation très localisée atypique pour une algodystrophie. Le diagnostic d'OO n'a été fait que sur le scanner.

Conclusion

Les OO de os de la main sont rares et souvent de diagnostic tardif. Devant des douleurs atypiques des doigts, il faut savoir l'évoquer et pousser les explorations à la recherche de signes d'OO.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM