Poster électronique

Ma.133 - 10 observations d'arthrites réactionnelles en échec aux traitements conventionnels, traitées par anti-TNF alpha
A Meyer (1); D Wendling (2); JM Berthelot (3); E Dernis (4); J Morel (5); O Richer (6); X Puéchal (4); JE Gottenberg (1); J Sibilia (1); - (1) Strasbourg - France; (2) Besançon - France; (3) Nantes - France; (4) Le Mans - France; (5) Montpellier - France; (6) Bordeaux - France;
22ème Congrès
Poster
4
1 votes.
Vu 66 fois.
Résumé
Introduction

Comme le taux plasmatique de TNF alpha est élevé dans le sérum des patients souffrant d'arthrite réactionnelle chronique (Aré), les anti TNF alpha représentent un espoir en cas d'échec des traitements conventionnels. Néanmoins, la persistance de bactéries viables au sein de la synoviale est un argument contre ce choix thérapeutique. A notre connaissance, seulement onze cas d'ARé en échec aux traitements habituels ont été reportés dans la littérature. Afin de mieux connaître la tolérance et l'efficacité de ces traitements dans cette indication, nous avons mené une collecte d'observations à l'échelle nationale.

Patients et Méthodes

Tous les praticiens enregistrés sur le site du Club Rhumatisme et Inflammation (1400 praticiens) ont été contactés par trois courriers électroniques successifs visant à recenser les observations d'ARé réfractaires aux thérapeutiques conventionnelles et traitées par anti TNF alpha dans un délai entre le début la maladie et le début de la biothérapie n'excédant pas 18 mois. Les praticiens ayant répondu au courrier reçurent un questionnaire standardisé recueillant l'observation et étudiant la tolérance et l'efficacité du traitement.

Résultats

10 patients remplissaient les critères d'inclusion de cette étude rétrospective. 7 ARé étaient post vénériennes et 3 étaient post dysentériques. Les 10 patients étaient tous en échec des traitements conventionnels. A l'initiation du traitement anti TNF alpha, l'EVA médiane était de 80/100 [31-90] et la CRP médiane était à 33 mg/L [4-61 mg/L]. Le délai moyen entre l'initiation de ce traitement et le début du traitement par anti TNF alpha était de 4,5 mois [2-13]. 5 patients ont été traités par Infliximab, 4 patients par Etanercept, et 1 patient par Adalimumab. Le suivi médian a été de 6 mois [3-50 mois]. Aucune infection sévère n'a été observée. 3 infections non sévères sont survenues (deux uréthrites à germe différent de celui ayant induit l'arthrite réactionnelle et une rhinite) dont l'évolution a été simple sous traitement antibiotique per os. Un patient a développé une pustulose associée à une uréthrite aseptique peu invalidante et spontanément résolutive. L'efficacité a été satisfaisante : l'EVA médiane a diminué de 94% à 6 mois, l'EVA a diminué d'au moins 50% à 6 mois pour 8 patient sur 10, la CRP était inférieure à 10 mg/L à 6 mois pour 9 patients sur 10.

Conclusion

Dans cette étude rétrospective de 10 patients souffrant d'ARé en échec au traitement conventionnel, la tolérance à court terme et l'efficacité des anti TNF alpha a été bonne. Un suivi plus long parmi une population plus large est maintenant nécessaire pour confirmer ces premiers résultats.

remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM