Poster électronique

Lu.53 - Spondylodiscite infectieuse liée à l’utilisation d'une voie veineuse centrale : caractéristiques bactériologiques, cliniques et thérapeutiques
Basch (1); T Ferry (2); H Champagne (2); A Boibieux (2); C Chidiac (2); D Peyramond (2); - (1) Pierre Benite - France; (2) Lyon - France;
22ème Congrès
Poster
4,2
6 votes.
Vu 57 fois.
Résumé
Introduction

Les voies veineuses centrales (VVC) sont des portes d'entrée infectieuses avec risque théorique de spondylodiscite infectieuse (SDI). Peu de données existent sur l'épidémiologie des SDI liées à l'utilisation des VVC.

Patients et Méthodes

Nous avons recensé tous les patients présentant une SDI liée à l'utilisation d'une VVC pris en charge dans le Service de Maladies Infectieuses et Tropicales de Lyon sur une période de 21 mois.

Résultats

Cinq hommes et une femme (âge médian : 57,5 ans) ont été inclus. Ils étaient tous immunodéprimés (3 néoplasies, 1 traitement immunosuppresseur pour maladie de Wegener, 1 drépanocytose, 1 alcoolisme sévère). Les VVC étaient : 2 VVC non tunnélisée, 1 tunnélisée et 3 chambres implantables. Le délai médian de survenue de la SDI était de 27,5 mois après la pose. 5 patients présentaient une SDI à staphylocoque, dont 2 étaient résistants à la méticilline. S. Aureus était impliqué dans 2 infections récentes (survenue < 2,5 mois) et S. Epidermidis dans 3 infections tardives (survenue > 13 mois). L'atteinte était lombaire (n = 4), thoracique (n = 3) et multifocale chez 3 patients (dont 2 avaient une endocardite infectieuse). La VVC a été retirée chez tous les patients. La durée médiane de l'antibiothérapie était de 25 semaines (dont 21 en bithérapie et 10 en intraveineux), sans récidive durant le suivi, qui était de 8,5 mois après l'arrêt des antibiotiques.

Conclusion

Dans cette série, les SDI liées à l'utilisation d'une VVC étaient majoritairement dues aux staphylocoques (S. Aureus dans les infections précoces et S. Epidermidis dans les infections tardives). Malgré l'immunosuppression sous-jacente, l'ablation du cathéter et une antibiothérapie prolongée ont permis d'obtenir la guérison chez tous les patients.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM